Home / Economie / Hausse des prix à la production au 1er trimestre 2019

Hausse des prix à la production au 1er trimestre 2019

Les prix à la production du secteur industriel public (hors hydrocarbures) ont connu une hausse de 0,6% au 1er trimestre 2019, par rapport au 4ème trimestre 2018, a indiqué l’Office national des statistiques (ONS).

Par rapport au 1er trimestre 2018, les prix à la production ont augmenté de 2,6% durant les trois premiers mois de 2019, précise l’Office.
Cette variation haussière des prix sortie-usine a été tirée essentiellement par les secteurs des industries, respectivement, des bois, des textiles, des mines et carrières, des industries sidérurgies, métalliques, mécaniques et électriques (ISMMEE), des industries chimiques et enfin des matériaux de construction.

Durant les trois premiers mois de 2019 et par rapport à la même période de l’année dernière, la plus forte augmentation des prix à la production a été enregistrée dans les industries des bois, liège, papier, qui ont affiché un relèvement de 6,7% par rapport à la même période de 2018.

Deux activités ont influé sur ces résultats: la fabrication et transformation du papier (+19,4%) et l’industrie du liège (+5,7%). Les prix à la production des industries des textiles ont également connu une hausse de 6,1%, en raison de la croissance des prix des biens intermédiaires (+9,2%) et de la fabrication des biens de consommation (+3,5%).

Les prix à la production du secteur des mines et des carrières ont augmenté de 4,2%, a fait savoir l’ONS, ajoutant que toutes les activités relevant du secteur ont affiché des augmentations.

En effet, les plus importants ont été enregistrés dans la branche extraction du minerai de phosphates (+5,6%) et celle du minerai de matières minérales (+5,2%). Les industries chimiques ont aussi connu une hausse de 0,7% des prix à la production. Cette tendance est due, essentiellement, à la hausse des prix des autres produits chimiques (+2,8%).

Une reprise à la hausse de 0,5% a caractérisé les prix à la production des ISMMEE au 1er trimestre 2019 par rapport au dernier trimestre 2018.

La majorité des activités relevant de ce secteur a connu des hausses dans les prix sortie-usine, notamment ceux de fabrication des biens d’équipements métalliques (6,6%), les biens de consommation métallique (3%) et des biens de consommation électrique (+2,3%).

Une hausse de 0,2% des prix a caractérisé les matériaux de construction, céramique et verre, induite particulièrement par augmentation des prix des matériaux de construction et produits rouges avec (+2,4%). D’autre part, l’Office a relevé des baisses des prix à la production qui ont caractérisé les industries des cuirs et chaussures, les industries agro-alimentaires et le secteur de l’énergie.

Les prix de fabrication de la branche des Cuirs est chaussures ont reculé de -1,5%, due principalement, a une baisse de -3,6% des biens intermédiaires en cuirs.

Même tendance a concerné les prix à la production des industries Agro-alimentaires, qui ont baissé de 0,9%. Une variation induite,
particulièrement, par la baisse des prix des produits alimentaires pour animaux et le travail de grains avec respectivement (-2,8%) et (-0,3%).

Quant au secteur de l’Energie (électricité), les prix à la production ont été marqués par un recul de 0,5% au 1er trimestre 2019, par rapport au 4ème trimestre 2018.

Les prix à la production durant le 1er trimestre 2019 et par rapport à la même période en 2018 ont augmenté de 2,6%.

Les plus remarquables augmentation ont touché, essentiellement, les industries des Textiles (+9,6%), des Bois, liège et papier (+8,5%), les Mines et carrières (+8,1%) et l’Agro-alimentaires (+3,1%). D’autres branches ont également connu des hausses de prix à la fabrication, mais de moindre ampleur. Il s’agit, notamment, des ISMMEE avec+1,6%.

Pour rappel, l’évolution moyenne annuelle des prix à la production industrielle publique hors hydrocarbures sur toute l’année 2018, avait augmenté de 2,1% par rapport à 2017.

A propos de bigboss

Voir aussi

Le marché algérien et la demande locale à l’abri des fluctuations des prix au marché mondial

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Cherif Omari a assuré …