Home / Santé / Hypertension pulmonaire: l’amélioration de la prise en charge des patients

Hypertension pulmonaire: l’amélioration de la prise en charge des patients

Le président de la Société algérienne de l’hypertension artérielle et pulmonaire (SAHP), Pr. Rabah Amrane a affirmé, samedi à Alger, que l’amélioration de la prise en charge des patients était tributaire du lancement d’un registre national de cette maladie rare.

S’exprimant en marge d’une rencontre scientifique sur l’hypertension pulmonaire, le Pr. Amrane a fait savoir que les spécialistes algériens traitaient les patients selon les moyens disponibles, ajoutant que « l’amélioration de la prise en charge de ces patients est tributaire de la garantie de types de médicaments supplémentaires et du lancement d’un registre national permettant le recensement réel du nombre des patients atteints de cette maladie ».

L’hypertension pulmonaire qui compte parmi les pathologies de l’hypertension artérielle, affectant les artères, les poumons et le ventricule droit du cœur, est due à un rétrécissement du diamètre des artères des poumons, suite à quoi, le ventricule droit se voit opposer une résistance de plus en plus forte jusqu’à l’éjection du sang vers les poumons.

Une bonne prise en charge de cette pathologie qui fait partie des maladies graves incurables, permettrait d’en atténuer les symptômes et d’améliorer la qualité de vie des patients.

Parmi les symptômes de cette maladie figurent l’essoufflement, la fatigue, l’évanouissement, des œdèmes au niveau des jambes, un gonflement de l’abdomen et une cyanose (lèvres bleues).

A cet effet, le Pr Amrane a appelé le ministère de tutelle à la nécessaire inscription de la pathologie de l’hypertension pulmonaire sur la liste des maladies rares afin que le patient puisse bénéficier, à l’instar des autres pathologies orphelines, d’une bonne prise en charge de cette maladie qui constitue, selon lui, « un réel fardeau pour la santé publique et la société ».

Le spécialiste a, par ailleurs, indiqué que la mise en place par les Pouvoirs publics d’un registre national dédié à cette pathologie, « contribuera à l’amélioration de la coordination entre les spécialités concernés par la prise en charge de cette maladie, à l’image de la cardiologie, la pneumologie, la médecine interne et de la pédiatrie, en sus de l’encouragement de la recherche scientifique en la matière ».

Le professeur a rappelé, à l’occasion, que l’hypertension pulmonaire est touche particulièrement les femmes et les enfants atteints de malformations cardiaques, s’ils ne sont pas pris en charge précocement.

A propos de sarah

Voir aussi

L’Algérie enregistre 80 nouveaux cas confirmés et 25 nouveaux décès en Algérie

L’Algérie a enregistré aujourd’hui samedi le 04 avril 2020 quatre-vingt (80) nouveaux cas confirmés de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 − douze =