Home / Economie / L’économie verte consolide le développement

L’économie verte consolide le développement

La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatima-Zahra Zerouati a affirmé, dimanche à partir de Dubaï
(Emirats arabes unis), que l’économie verte était un pilier essentiel pour le développement devant contribuer à la diversification de l’économie et à la création de davantage d’emplois, a indiqué un communiqué du ministère.

S’exprimant lors du Sommet mondial de l’économie verte 2019, organisé les 20 et 21 octobre, auquel prennent part les ministres de l’Environnement de plusieurs pays et une élite de directeurs exécutifs d’entreprises du secteur privé, Mme Zerouati a indiqué que l’Algérie « voit en l’économie verte un axe de développement devant contribuer à la diversification de
l’économie et la création d’opportunités d’emploi, particulièrement avec la rareté des ressources naturelles, ce qui permettra d’accroître l’investissement dans ce secteur, par l’amélioration du taux d’intégration industrielle et la consolidation du développement local ».

L’économie verte est, poursuit la ministre, source de progrès technologique et un élément essentiel pour améliorer la capacité
compétitive des petites et moyennes entreprises (PME), leur permettre d’accéder aux innovations, tout en prenant compte de la viabilité environnementale, selon les explications de la ministre lors de la réunion ministérielle de haut niveau sur l’économie verte.

Dans son intervention, Mme Zerouati a mis en avant les efforts et les mesures effectives prises par l’Algérie, dont le Plan national du climat adopté, en septembre par le Gouvernement, ainsi que les Assises nationales de l’économie circulaire, dont le bilan a été présenté au cours de la semaine dernière.

La ministre a mis en exergue le rôle central du ministère en matière d’accompagnement des jeunes, notamment, les spécialistes des métiers de l`environnement.

Mme Zerouati a abordé les efforts de l’Algérie dans le sens du renforcement et de l’élargissement de l’accès des PME au financement et à la formation, et partant, l’accès aux innovations techniques réalisées dans le domaine.

Selon le communiqué, la première responsable du secteur a présenté des recommandations portant sur l’adoption d’une stratégie mondiale de l’économie verte avec des objectifs, des indices précis et applicables, tout en mettant l’accent sur les fonctions vertes, l’innovation technologique, la recherche et le développement, l’intégration industrielle et la valorisation du capital naturel.

La ministre a également préconisé de faciliter le transfert de la technologie dans le contexte de coopération Sud-Sud et la solidarité et la conscience collective, en vue d’assurer un avenir prospère à tous les peuples, dans le contexte des obstacles de développement et des défis complexes et multi-dimensions.