Home / Santé / M. Miraoui met en avant les réalisations de l’Algérie en matière de santé de la population

M. Miraoui met en avant les réalisations de l’Algérie en matière de santé de la population

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohamed Miraoui, a mis en avant, jeudi à Alger, les réalisations accomplies par l’Algérie en matière de santé de la population, notamment la réduction de la mortalité maternelle.

Présidant une rencontre d’évaluation des réalisations en matière de population et de développement, dans le cadre des engagements des Etats en faveur de la mise en œuvre du programme de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD), qui s’est tenue au Caire en 1994, le ministre a précisé que l’Algérie « a accompli d’importantes réalisations en matière de santé de la population, notamment la réduction de la mortalité maternelle qui a été ramenée, ces dernières années, à 57 décès maternels pour 100.000 naissances vivantes contre 300 décès maternels pour 100.000 naissances vivantes, dans les années 1980 ».
Parmi les réalisations consécutives à la Conférence du Caire, M. Miraoui a évoqué la modification de l’organigramme du ministère qui est passé de ministère de la Santé publique à ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière et la création du Comité national de population regroupant dix-sept (17) départements ministériels, des organes spécialisés, des associations et des experts.

Le ministre a également mis l’accent sur « l’intérêt particulier » accordé par les pouvoirs publics à la santé de la reproduction et à la planification familiale, en voulant pour preuve la mise en place d’une commission sectorielle en charge de la question, la création du ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme et la mise en place de commissions en charge de la promotion et de la protection des droits de la femme et de l’enfant.
Dans le domaine législatif, M. Miraoui a rappelé la nouvelle loi sanitaire de juillet 2018 qui a consacré des chapitres à part entière à la santé maternelle et infantile, à la santé de la reproduction, à la planification familiale, à la santé des adolescents, des personnes handicapées et aux besoins spécifiques et des personnes âgées dont le nombre a augmenté au cours des dernières années.

Evoquant les infrastructures de bases et les établissements hospitaliers, le ministre a fait état de la réalisation de 32 Etablissements hospitaliers spécialisés (EHS) depuis le début des années 2000 qui prennent dans leur totalité en charge la santé mère-enfant, en sus de plus de 1700 polycliniques répartis sur les régions du pays assurant des services de santé dans le domaine de la santé de reproduction et le planning familial, la distribution gratuite de contraceptifs, et le dépistage précoce pour la prévention du cancer du col de l’utérus.
M. Miraoui a rappelé, dans le même cadre, l’ouverture de 62 Centres de dépistage anonymes et gratuits du VIH et 15 centres référentiels des soins et de la prise en charge gratuite du porteur du virus ainsi que la création d’un laboratoire référentiel de l’institut Pasteur.

En dépit de toutes ces réalisations, le ministre a souligné que l’Algérie annoncera, lors de la conférence internationale sur la population et le développement prévue du 12 au 14 novembre en cours à Nairobi (Kenya), d’autres engagements et d’autres défis qui concernent la poursuite de la réduction de la mortalité des femmes enceintes et des nourrissons.
Il s’agit également de renforcer la prévention et la prise en charge des personnes âgées dans divers domaines, tout en prenant en charge les jeunes et les adolescents et en les protégeant des facteurs de risque qui menacent leur santé, a-t-il ajouté.
« L’obtention de données exactes concernant la population dans un court délai permet d’exploiter et d’élaborer des politiques et des programmes efficaces, et de mettre sur pied des programmes efficients permettant d’adapter la dimension se rapportant à la population avec les ODD »,poursuit le ministre.

De son côté, la représentante du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), Wahiba Sekkani a évoqué les efforts du Fonds pour accompagner l’Algérie dans le domaine de la recherche sur la population et l’élaboration d’enquêtes nationales tous les 5 ans, dont l’enquête réalisée en 2018 ainsi que son soutien à la mise en œuvre du programme de la conférence du Caire qui comprend 39 indicateurs de développement contribuant à la réalisation des objectifs du développement durable à l’horizon 2030.

A propos de bigboss

Voir aussi

Disponibilités des médicaments : le ministère prend des mesures au titre de l’année 2020

Le Ministère de la Santé, dela Population et de la Réforme hospitalière en Algérie a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + 3 =