Home / Actualités / Réunion du Gouvernement : examen de trois projets de décrets exécutifs

Réunion du Gouvernement : examen de trois projets de décrets exécutifs

Le Premier ministre en Algérie , Noureddine Bedoui a présidé, mercredi le 16 Octobre 2019  à Alger, une réunion du Gouvernement dont voici le texte intégral :

« Le Gouvernement a tenu, ce mercredi 16 octobre 2019 à Alger, une réunion présidée par le Premier ministre, Noureddine Bedoui, durant laquelle il a été procédé à l’examen et à l’adoption de trois (03) projets de décrets exécutifs et à la présentation et au débat d’un exposé sur l’évaluation de la rentrée scolaire 2019-2020.

Premièrement: Le Gouvernement a entamé sa réunion par l’examen et le débat d’un projet de décret exécutif fixant l’organisation, les missions et le fonctionnement du Conseil consultatif intersectoriel pour la prévention etla sécurité routières, présenté par le ministre de l’Intérieur.

Ce décret exécutif vient en couronnement du dispositif national de lutte contre le phénomène de lutte contre les accidents de la route, d’autant que le Gouvernement avait approuvé, lors de sa dernière réunion, un décret exécutif relatif à la Délégation nationale de la sécurité routière.

Composé de ministres des secteurs concernés, le Conseil consultatif, placé sous la présidence du Premier ministre, aura pour mission de tracer la politique et la stratégie nationales relatives à la prévention et à la sécurité routières en vue de réduire le « terrorisme de la route » et ses conséquences désastreuses aux plans social et économique.

Intervenant suite à l’exposé de ce décret exécutif, le Premier ministre a estimé « impossible de concevoir une stratégie globale de lutte contre ce phénomène en l’absence de la contribution de tous les acteurs ».

A ce propos, le Premier ministre a instruit le ministre de l’Intérieur d’œuvrer à l’implication des acteurs de la société civile, les chercheurs et les spécialistes en les associant à la composante de ce Conseil en tant qu’importante force de proposition et de  tirer profit des expériences des autres pays en matière de lutte contre ce phénomène, à la lumière de modèles de jumelage dans ce domaine.

Deuxièmement: Le Gouvernement a examiné et débattu d’un projet de décret exécutif fixant le nombre et les limites des Délégations communales pour la commune de Batna (wilaya de Batna), présenté par le ministre de l’Intérieur, Ce décret prévoit la création de 11 Délégations communales au niveau de Batna dans le but d’améliorer le Service public, de rapprocher l’administration des citoyens, d’optimiser l’efficacité du Service publiccommunal et d’assurer une gestion optimale des affaires locales de cette communes, dont la population s’élève à 326.560 habitants pour une superficie de 116 km².

Troisièmement : Le Gouvernement a examiné et débattu d’un projet de décret exécutif portant amendement des Statuts de l’Agence nationale des loisirs de la jeunesse (ANALJ), présenté par le ministre de la Jeunesse et desSports (MJS).

Ce projet a pour finalité l’adaptation des règles d’organisation et de fonctionnement de cette Agence aux exigences du rôle majeur qui lui est assigné dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie arrêtée par leGouvernement au profit des jeunes, notamment à travers l’élargissement de son domaine d’activité et la diversification et la régulation de ses ressources en adoptant un cahier de charges pour la prise en charge des incidences du Service public.

Réagissant à cette présentation, le Premier ministre a salué cette démarche visant à donner un nouvel élan à l’ANALJ, qui doit s’acquitter pleinement de son rôle d’instrument de mise en œuvre des politiques publiques de prise en charge des besoins des jeunes en matière de divertissement et de loisir, en particulier.

Les jeunes devraient être les premiers concernés par la mise en place des stratégies et politiques visant à la prise en charge de leurs préoccupations et de leurs besoins, et les pouvoirs publics ne sont là que pour les accompagner et leur réunir les moyens matériels et financiers pour cela, a affirmé M. Bedoui. A ce titre, le Premier ministre a donné les instructions suivantes:

– Associer le Conseil supérieur de la jeunesse, consacré par la Constitution et qui sera composé prochainement, en désignant ses représentants au niveau du Conseil d’administration de l’ANALJ,

-Élargir le Conseil d’administration de l’ANALJ à un plus grand nombre d’associations de jeunes en garantissant la représentation de toutes les régions du pays, en sus du reste des secteurs ministériels concernés.

Dans le même sillage, M. Bedoui a insisté sur la nécessité de relancer les Maisons de jeunes, de redynamiser leur rôle et d’optimiser leur mise à la disposition des jeunes.

Quatrièmement: Un exposé sur l’évaluation de la rentrée scolaire 2019-2020, présenté par le ministre de l’Education nationale.

Cet exposé a porté sur le bilan des mesures prises par le Gouvernement en vue de garantir la réussite de la rentrée scolaire 2019-2020 qui a concerné

9.597.267 élèves, tous cycles confondus répartis sur 314.363 classes pédagogiques à travers 27.580 établissements scolaires, dont 518 réceptionnés à l’occasion de cette rentrée. L’ensemble encadré par 479.081 enseignants.

A cette occasion, le ministre de l’Education nationale a rappelé les mesures prises pour réunir les manuels scolaires, dont le nombre a atteint 80 millions d’unités, outre la prise en charge les élèves aux besoins spécifiques, au nombre de 6107 répartis sur 784 classes spéciales, dont 119 ouvertes cette année.

Il a évoqué, également, les nouvelles mesures décidées par le Premier ministre en vue de garantir les meilleures conditions de scolarisation de nos enfants, à travers « la revalorisation de 3.000 DA à 5.000 DA de la prime de solidarité scolaire au profit de plus de trois (03) millionsd’élèves issus de familles démunies, ainsi que du montant de la prime de scolarité, fixée à 400 DA, à 3.000 DA pour tous les enfants scolarisés.

Intervenant à l’issue de cet exposé, M. Bedoui a tenu à rendre hommage à l’ensemble des membres de la corporation éducative et aux cadres et fonctionnaires de tous les secteurs au niveau central et local, qui ont contribué, par leur mobilisation et travail préparatoire soutenu, à la réunion de toutes les conditions de la réussite de la rentrée scolaire dans le contexte particulier qui connait le pays, se félicitant des bons indicateurs enregistrés qui traduisent le grand intérêt qu’accorde le Gouvernement à ce rendez-vous pour lequel tous les moyens matériels et ressources financières et humaines ont été mobilisés afin d’assurer à nos enfants la joie de retrouver les bancs de l’école.

Le Premier ministre a appelé, en outre, à poursuivre le travail pour le traitement de tous les dysfonctionnements et lacunes relevés dans notre système éducatif en termes de décalage dans l’enseignement des langues étrangères et certaines matières techniques, notamment entre les wilayas du Nord et celles du Sud et des Hauts plateaux, en raison d’un défi d’encadrement pédagogique au vu de l’impact de cette situation sur les taux de réussite.

Mettant en avant, l’impératif de palier cette situation, M. Bedoui a affirmé qu’il est de la responsabilité des pouvoirs publics de garantir les mêmes chances de réussite à nos enfants quel que soit le lieu où ils se trouvent sur le territoire national.

Affirmant que le l’Etat est disposé à prendre, pour le secteur de l’Education,  des mesures similaires à celles adoptées pour le renforcement de la prise en charge sanitaire dans les wilayas du Sud et des Hauts plateaux, le Premier ministre a donné des instructions au ministre de l’Education nationale pour :

– L’ouverture d’un chantier au niveau du département de l’Education avec la participation de spécialistes et de chercheurs pour l’analyse des mauvais résultats enregistrés à travers certaines wilayas et certains établissements.

– L’élaboration d’une stratégie dédiée à ces wilayas cristallisant les propositions à même de permettre le traitement de ces dysfonctionnements, en vue de sa présentation lors d’un prochain conseil interministériel en prévision de la prochaine rentrée scolaire.

Dans ce cadre, le Premier ministre a pris les décisions suivantes:

–  Poursuite du travail de la commission multisectorielle en charge de la préparation de la rentrée scolaire au même rythme et l’entame, dés à présent, de la préparation de la rentrée scolaire 2020-2021 à travers la mise en place d’une feuille de route qui sera étudiée lors d’un conseil interministériel consacré à cette question les semaines à venir.

– Renforcement de l’utilisation des technologies d’information et de communication (TIC) dans le développement du système éducatif à travers:

– Elargissement progressif de l’utilisation du manuel scolaire en version numérique et des tablettes.

– Développement des bases de données du secteur de l’Edu cation, notamment la modernisation et l’amélioration de la  performance du secteur, l’évaluation de son fonctionnement et le traitement des insuffisancesenregistrées.

– Raccordement des établissements éducatifs à travers tout le territoire national au réseau internet et la prise en charge par les responsables de ces établissements des inscriptions annuels des élèves. Dans ce contexte,le Premier ministre a chargé le ministre de l’Education nationale et la ministre de la Poste, des télécommunications, des technologies et du Numérique de prendre, sans délai, les mesures nécessaires en vue de régler le problème d’indisponibilité du réseau internet au niveau de certains établissements éducatifs.

– Relance du sport scolaire, notamment à travers la mobilisation des structures et moyens.

A propos de Kahina Midouni

Voir aussi

L’Algérie participe à une conférence parlementaire sur la souveraineté du peuple sahraoui sur ses ressources naturelles à Paris

Une délégation du Conseil de la Nation participera vendredi le 15 novembre 2019  à Paris …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf + 9 =