Home / Santé / Structures hospitalières : le Président Tebboune ordonne l’adoption d’un plan d’urgence

Structures hospitalières : le Président Tebboune ordonne l’adoption d’un plan d’urgence

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a ordonné samedi, lors de la réunion du Conseil des ministres,
l’adoption d' »un plan d’urgence » et la « rupture » avec les pratiques du passé dans le domaine de la Santé.

Ce plan d’urgence doit axer sur deux priorités, à savoir la prise en charge dans « les services d’urgence » et la prise en charge « des femmes enceintes ».

Estimant que les Urgences et les Services obstétriques sont le « maillon faible » du système sanitaire, Le président de la République a également appelé à « une réorganisation » du secteur et à « des mesures pratiques » en matière de formation de médecins urgentistes et de paramédicaux, en plus de « l’encouragement » de ces médecins à travers des incitations appropriées », a souligné le communiqué du Conseil des ministres.Le président de la république a notamment a mis en avant l’importance de la prévention en concertation avec les associations de la société civile, dont certaines peuvent être, a-t-il dit, d' »utilité publique », et partant bénéficier des aides de l’Etat dans l’objectif d' »alléger » les Urgences et « encourager » le recours aux polycliniques de proximité, outre la mise en place de mécanismes de consultation pour « éviter les déplacements inutiles aux Urgences ».

Il a mis, à ce propos, en garde, contre « le refus d’admission des femmes enceintes juste avant l’accouchement par n’importe quel service médical ».Dans le même cadre, et concernant le dépistage précoce des maladies gériatriques, chroniques et des cancers, le Président Tebboune a relevé « l’impératif d’une réflexion sérieuse sur la problématique du service civil et de mesures incitatives, en accordant la priorité à la formation de médecins du Sud pour pallier définitivement au manque de spécialistes dans cette région du pays ».

Le Président Tebboune a également ordonné « l’accélération de la réalisation d’un hôpital d’une capacité de 700 lits à Alger devant alléger » la pression sur les établissements hospitaliers en place », tout en insistant sur « l’impératif de hâter la numérisation du secteur afin d’améliorer les prestations ».

Par ailleurs, et concernant le phénomène de la violence à l’égard du personnel médical au sein des établissements hospitaliers, le président de la république a demandé la prise de mesures, notamment « la contractualisation avec des sociétés privées » afin de garantir, a-t-il déclaré, la sécurité des personnels et des infrastructures de santé.

A propos de sarah

Voir aussi

Une nouvelle stratégie pour la prévention et l’amélioration de la prise en charge des cancéreux

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 1 =