L'Etat continuera soutenir la production cinmatographique

L'Etat continuera soutenir la production cinmatographique

   
Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a   affirm samedi Alger que l'Etat continuera financer la production   cinmatographie et encourager le sponsoring priv pour l'organisation des   festivals. 

 S'exprimant au Forum El Moudjahid sur le bilan du secteur en 2017, le   ministre soulign que son dpartement "a satisfait toutes les demandes de   subvention" pour la ralisation de films, ajoutant que certains   ralisateurs ont prfr "se passer du concours public" pour le financement   de leurs projets.   En 2017, trois films dont "En attendant les hirondelles" de Karim   Moussaoui et "Nous n'tions pas des hros" de Nasredine Guenif, ayant   bnfici de subvention, ont t raliss, a rappel M. Mihoubi, regrettant   que des films bnficiaires de cette subvention publique soient prsents   "en avant-premire" l'tranger.   Il cite, pour exemple, le long mtrage de fiction "Jusqu' la fin des   temps" de Yasmine Chouik, prsent en comptition au 14e Festival du film   de Duba (Emirats arabes unies) qui s'est clos jeudi.   En rponse une question sur l'annulation de certains festivals devant se   tenir en 2017, Mihoubi a dit que "les conditions de leur organisation n'ont   pas t runies", assurant que son dpartement n'a suspendu aucun festival.     
 Ritrant son appel aux commissaires des festivals chercher des   "financements alternatifs" aux subventions publiques, le ministre a fait   savoir qu'une "nouvelle logique" d'organisation de ces manifestations,   intgrant le sponsoring public et priv, tait adopte depuis 2016 dans le   cadre de la politique de "rationalisation" des budgets allous aux   manifestations culturelles.  A une autre question sur la fusion de l'Agence algrienne pour le   rayonnement culturel (Aarc) et l'Office Riad-El Feth (Oref), il a indiqu   que cette formule visait doter l'Aarc des espaces et infrastructures de   l'Oref pour remplir au mieux ses missions.   Les deux tablissements publics sont rorganiss en une seule entit,   "Etablissement Riad El Feth pour le rayonnement culturel".   
Revenant sur la rvision annonce de la loi 98-04 sur la protection du   patrimoine culturel, le ministre a rappel que la rvision de ce texte   rpondait au souci de "mieux protger la mmoire collective" en durcissant   les sanctions contre les atteintes au patrimoine et le trafic de pices   archologiques.
Le dimanche 17 dcembre 2017  

Toute l'info

Actualit


Le JT en vido

GUIDE TV

Tout le guide