Rapatriement de migrants: l'Algrie exprime sa ''dsapprobation'' des propos de la Porte-parole du Bureau du HCDH de l'ONU

Rapatriement de migrants: l'Algrie exprime sa ''dsapprobation'' des propos de la Porte-parole du Bureau du HCDH de l'ONU

   
L'Algrie a exprim au Bureau du Haut-commissaire des droits de l'Homme des Nations-Unies, par la voix de son Reprsentant permanent Genve, sa "vive dsapprobation" des propos "inacceptables" tenus par sa Porte-parole concernant les conditions dans lesquelles auraient t reconduits, dans leurs pays respectifs, des migrants sjournant illgalement sur ces terres, indique vendredi un communiqu du ministre des Affaires trangres.

"A la suite de la rcente dclaration faite par la Porte-parole du Bureau du Haut-commissaire des droits de l'Homme des Nations-Unies concernant les conditions dans lesquelles auraient t reconduits, dans leurs pays respectifs, des migrants sjournant illgalement en Algrie, le Reprsentant permanent de l'Algrie Genve a t instruit pour exprimer au Bureau du Haut-commissaire des droits de l'Homme la vive dsapprobation des autorits Algriennes des propos inacceptables tenus par sa Porte-parole et demander des clarifications sur les raisons l'ayant conduite faire avec une aussi insoutenable lgret un tel procs d'intention l'Algrie", prcise le MAE.

"Ces propos, parce qu'ils se fondent sur de simples allgations parcellaires approximatives et non vrifies, rapportes, du reste, au conditionnel, constituent une grave entorse la vrit et un manquement grave l'obligation de rigueur, de prudence et d'objectivit laquelle doit s'astreindre, en toutes circonstances, le Bureau des droits de l'Homme, en particulier lorsqu'il s'agit de questions aussi sensibles et aussi complexes", ajoute la mme source.

"L'Algrie voudrait une nouvelle fois affirmer, de la manire la plus formelle, que, face aux graves dfis dont le phnomne de la migration irrgulire est porteur, elle se doit, l'instar de tous les Etats du monde, de prendre toutes les mesures qu'elle estime ncessaires pour assurer la scurit et le bien-tre de ses citoyens ainsi que des trangers sjournant lgalement sur son territoire".

La MAE prcise que "les mesures de reconduite aux frontires se font conformment la loi algrienne, aux obligations internationales de l'Algrie et dans le strict respect de la dignit et des droits humains des personnes concernes".
Ces mesures "s'effectuent avec l'accord pralable des Autorits des pays concerns qui procdent l'identification des intresss et la dlivrance des laissez-passer consulaires et avec la participation de volontaires du Croissant rouge algrien et des lments de la Protection civile", note la mme source, expliquant que "l'hbergement des migrants rapatris se fait dans des conditions dcentes au sein de centres d'accueil spcialement amnags cet effet et leur acheminement jusqu' Tamanrasset est assur par des autobus dots de conditions optimales de confort".

"Terre d'accueil, l'Algrie l'a toujours t et le restera" 

"Terre d'accueil, l'Algrie l'a toujours t et le restera, car elle ne peut renier ni ses valeurs d'humanisme, ni sa politique d'accueil et d'hospitalit ceux qui se sentent perscuts ou ceux que les crises et les conflits ont jets sur le chemin de l'exil. Ceux qui ont besoin de protection trouveront toujours chez elle, par les voies lgales, secours et assistance", rappelle le ministre des Affaires trangres.

"C'est, enfin, le lieu pour l'Algrie d'appeler des efforts soutenus de la part de la Communaut internationale pour apporter des solutions aux problmes l'origine de l'exode de centaines de milliers de personnes vers le Nord et pour liminer les rseaux criminels qui exploitent leurs dtresse car la seule rhtorique, de surcrot accusatrice, ne peut, en aucun cas, constituer une rponse un phnomne aussi complexe que la migration irrgulire", conclut la mme source.
Le samedi 26 mai 2018  

Toute l'info

Culture


Le JT en vido

GUIDE TV

Tout le guide