L'Etat ne se dsengagera pas du soutien la presse

L'Etat ne se dsengagera pas du soutien la presse

   
Le ministre de la Communication, Djamel Kaouane, a affirm mardi Alger que l'Etat ne se dsengagera pas du soutien la presse, soulignant que des aides seront dgages travers le Fonds d'aide  la presse qui est "en cours de constitution".

"L
'Etat ne se dsengagera pas de son soutien multiforme la presse, impacte par la crise conomique qui touche l'Algrie, l'instar des autres pays dans le monde", a affirm M. Kaouane qui s'exprimait sur les ondes de la Chane 3 la Radio nationale, relevant, toutefois, que la presse nationale "doit trouver les ressources ncessaires pour passer ce cap et se redployer".
"Il s'agit d'un soutien indirect travers la publicit institutionnelle et l'impression des journaux", a expliqu le ministre, faisant observer que "de bout en bout de la chaine, le papier et les intrants sont soutenus". Il a ajout que "d'une manire directe, il y aura des aides travers le Fonds d'aide la presse, qui est en cours de constitution", prcisant que "sans ces formes de soutien direct ou indirect et sans le soutien de l'Etat, aucun mdia ne pourrait survivre un march trs difficile".
Interrog sur les dettes des titres de la presse nationale envers les socits d'impression publiques, le ministre a indiqu que ces dettes sont "trs importantes", relevant au passage que le march de la publicit "est en crise".  Selon M. Kaouane, les chiffres d'affaires de certains annonceurs ont chut de plus de 60%, ce qui a eu des effets sur les mdias, a-t-il relev, estimant, ce propos, que "le modle conomique de la presse algrienne doit tre revu". Dans le mme sillage, il a fait remarquer que la loi sur la publicit "ne concerne pas uniquement le volume d'annonces destins aux journaux, mais elle relve aussi d'une question de rgulation, d'thique et de contenu".
Concernant la mise en place de l'Autorit de rgulation de la presse crite (ARPE), il a indiqu que "c'est une priorit qui figure dans le plan d'action du gouvernement", rappelant, cet effet, l'engagement du prsident de la Rpublique, Abdelaziz Bouteflika, pour la cration de cette Autorit. Il a rendu hommage au prsident de la Rpublique pour les rformes engages dans la modernisation du secteur, notamment travers la cration des diffrents organes de rgulation, qui constituent "une avance importante" pour le secteur de la communication.
voquant  la question de la libert d'expression dans le pays, le ministre a prcis qu'elle est "pleine et entire" et qu'elle est "consacre par la Constitution". 
A une question sur d'ventuelles pressions subies par la presse, M. Kaouana ni l'existence de telles pressions: "nous n'exerons aucune pression sur les mdias et nous regardons avec une certaine bienveillance son volution, y compris dans ses excs. Nous ne sommes pas les rdacteurs en chef de la presse algrienne et notre rle n'est pas d'tre des commissaires politiques", a-t-il affirm.
 M. Kaouane a rappel, en outre, que "le prsident de la Rpublique veille scrupuleusement au respect de la libert d'expression", ajoutant que "notre mission est de veiller ce que l'engagement et le souci du Prsident soient traduis dans la ralit".  "Il appartient la presse de veiller ne pas tolrer les abus et les atteintes aux personnes qui sont malheureusement presque quotidiens", a-t-il dplor.
Le mardi 13 fvrier 2018  

Toute l'info

Culture


Le JT en vido

GUIDE TV

Tout le guide