INTERNATIONAL

74e anniversaire de la Nekba: le droit au retour est « imprescriptible »

Des membres de la Communauté palestinienne en Algérie ont affirmé que le droit au retour des Palestiniens qui ont été chassés de leur terre lors de la Nekba de 1948 était « imprescriptible », mettant l’accent sur l’inéluctabilité de leur victoire et soulignant que le pari de l’entité sioniste sur l’oubli était une « grande illusion ».

Le pari de l’entité sioniste sur l’oubli restera une illusion et les Palestiniens finiront par retourner sur leurs terres usurpées », a indiqué Loubna Abou Daqqa, membre du secrétariat de la section algérienne du Front démocratique de libération de la Palestine dans une déclaration à l’APS à la veille de la commémoration du 74ème anniversaire de la Nekba.

Dans ce contexte, elle a expliqué que « les tentatives de l’occupant sioniste visant à changer les caractéristiques du territoire palestinien par divers moyens, à travers l’expansion de la colonisation, la spoliation des terres des Palestiniennes, la judaisation des noms des sites palestiniens et le vol du patrimoine palestinien, ont échoué ».

Loubna Abou Daqqa qui est également membre de l’Union générale des médecins Palestiniens en Algérie, a souligné que « tant qu’il y aura un enfant palestinien dont le cœur bat et le sang de son pays coule dans ses veines, il fera tout pour retourner dans sa terre natale.

Depuis 74 ans, le peuple palestinien se remémore cette date (Nekba) dans tous les forums nationaux et internationaux pour qu’elle reste ancrée dans la mémoire des générations successives et pour sensibiliser l’opinion publique internationale sur la légitimité de sa cause et son droit de retourner sur sa terre, a-t-elle ajouté.

La militante palestinienne a souligné « la nécessité d’appliquer les résolutions internationales sur la question de la Palestine, dont la plus importante reconnaît le droit au retour des Palestiniens ».

Pour sa part, le professeur d’université et analyste politique, Raed Nadji, a déclaré que 74 ans après la violation du territoire palestinien, « l’entité sioniste poursuivait ses tentatives visant à effacer tout ce qui est associé à la civilisation palestinienne, arabe et islamique, sans toutefois y parvenir ».

Il a expliqué que la diaspora palestinienne, « se remémore la Nakba avec beaucoup d’amertume mais aussi avec un grand espoir de retourner en Palestine, parce que la vérité ne meurt pas et le droit des Palestiniens est plus fort ».

Afin d’imposer son récit sioniste en territoire palestinien, poursuit M. Naji « l’occupant (sioniste) continue à intensifier ses attaques systématiques contre le peuple palestinien, avec l’accélération du rythme de la colonisation, la prédominance démographique, en augmentant la population juive au détriment de la population palestinienne et la spoliation de plus de terres palestiniennes ».

De son coté, la militante du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP )/section d’Alger, Lina Zwaraa a indiqué que la commémoration de la Nakba, est un rappel au monde de ce que l’occupant sioniste a commis (comme exactions) en mai 1948″.

Quelque soit la durée de l’occupation sioniste, les propriétaires de la terre palestinienne finiront par rentrer chez eux. Les Palestiniens se souviendront toujours de la Nekba, a-t-elle assuré, réfutant les thèses de l’occupant selon lesquelles les enfants de la Palestine grandiront, et emporteront avec eux la symbolique de cette date en mourant.

La militante palestinienne a également déploré, « l’indifférence vis-à-vis des Palestiniens et le silence de la communauté internationale face à la barbarie de l’occupation et l’atrocité de ses crimes ainsi que sa politique menée contre la mosquée Al-Aqsa et la sacralité des lieux saints islamiques ».

La membre de l’Union des femmes palestiniennes en Algérie, Bisan Mustapha a, quant à elle, relevé que le droit au retour était un « droit légitime et imprescriptible ».

Dans ce contexte, elle a appelé les parties concernées, notamment l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRAWA) « à prendre ses responsabilités envers les réfugiés palestiniens et à leur fournir une protection jusqu’à leur retour dans leur terre ».

A cet égard, l’activiste a fait part de la volonté inébranlable des Palestiniens de protéger les lieux saints islamiques à Al Qods occupé en dépit des conspirations de l’occupant sioniste et ses projets visant à parvenir au nettoyage ethnique des Palestiniens.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page