ECONOMIE

ANSEJ : Nouvelles mesures pour faciliter le rééchelonnement des créances des start-up

L’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) a annoncé, jeudi, de nouvelles mesures devant faciliter l’opération de rééchelonnement des créances des start-up en difficulté en vue de les aider à les rembourser.

Les jeunes promoteurs de start-up en difficulté ont la possibilité de bénéficier d’un rééchelonnement des créances sans intérêts, notamment les créances inhérentes aux crédits bancaires ou au prêt non rémunéré (PNR) accordé par l’agence, a expliqué l’ANSEJ dans un communiqué publié sur sa page officielle Facebook.

Ces entreprises bénéficieront, spécifiquement, de la facilitation et l’allègement des procédures de rééchelonnement avec annulation des conditions prohibitives.

L’ANSEJ a décidé, dans ce sens, l’annulation des commissions et pénalités de retard spécifiques aux retards de paiement des échéances du crédit bancaire, de la condition de l’inspection du matériel des start-up par les agents de l’agence, de la condition du versement d’une tranche du prêt (entre 5 et 10%) et de l’application d’un taux d’intérêt de 5,5% sur le crédit bancaire lors du rééchelonnement.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

10 − nine =

Bouton retour en haut de la page