INFONATIONAL

APN : présentation du projet de loi de règlement budgétaire pour l’exercice 2017

Le ministre des Finances en Algérie, Abderrahmane Raouia a  présenté, mercredi le 10 juin 2020, le projet de loi de règlement budgétaire pour l’exercice 2017, devant les membres de la Commission des Finances et du Budget de l’Assemblée populaire nationale (APN), une procédure qui s’inscrit dans le cadre du mécanisme de contrôle à distance du Parlement sur l’exécution du budget général de l’Etat.

         A ce titre, le président de la Commission Tarek Tridi, a indiqué que la Commission s’attellera, à travers le programme qu’elle a élaboré, à l’examen de ce projet de loi, en consécration du mécanisme de contrôle à postériori de l’exécution du budget général de l’Etat, à travers l’audition des différentes parties concernées et responsables des secteurs ministériels et institutions étatiques en charge du suivi de l’exécution du budget de l’Etat.

         Au début de sa présentation, M. Raouia a indiqué que le projet de loi s’articule autour de deux points principaux, à savoir le cadre  Macro économique adopté lors de l’élaboration et la mise en œuvre de la loi de Finances 2017 ainsi que les résultats de sa mise en œuvre.

         Le taux de croissance en 2017 avoisinait les 1,4% contre 3,9% prévisionnels par la même loi, a-t-il ajouté.

         Le secteur des hydrocarbures a enregistré cette même année des recettes de l’ordre de 3,660 milliards DA contre 4,071 milliards DA prévisionnelles dans la loi de Finances, soit un écart négatif de 411 milliards DA.

         Le prix moyen du pétrole brut algérien avait atteint 53,93 USD/baril, contre 44,76 USD en 2016, tandis que la loi de Finances 2017 prévoyait un prix référentiel de 50 USD/baril.

         Par ailleurs, M. Raouia a fait état d’une baisse du taux de change de 1,49 du Dinar algérien (DA) face au Dollar américain (USD), passant de 109,47 DA face au USD en 2016 à 110,96 DA en 2017, ajoutant que le taux d’inflation a été en 2017 de l’ordre de 5,59% contre 4% prévisionnel.

         Les exportations d’hydrocarbures se sont établies à 33,20 milliards USD en 2017, contre 35,01 milliards USD, soit une différence de 1,8 milliard USD.

         En 2017, la valeur des importations de biens, (46,6 milliards USD) a dépassé de 47,4 milliards USD celle prévisionnelle dans la loi de Finances (45,59 milliards USD).

Durant le même exercice, la balance commerciale a connu un déficit de 10,87 milliards USD contre 17 milliards USD en 2016, enregistrant une amélioration de 6,19 milliards USD.

         Les réserves de change ont atteint 97,33 milliards USD fin 2017, contre 114,14 milliards USD fin 2016, selon M. Raouia.

    La valeur des créances sur la dette publique s’est établie, fin 2017, à 5,056 milliards DA, soit 27% du produit intérieur brut (PIB), dont 4,911 milliards DA pour la dette intérieure et 145 milliards DA pour la dette extérieure.

     Le solde passif pour la mise en œuvre de la loi de Finances 2017 au volet comptable, a baissé de 1.830 milliards de DA par rapport à l’exercice précédent.

 

                                                                                      

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page