CULTURE

Batna : Un important projet scientifique pour valoriser la ville de Tobna

   Un projet scientifique “important” visant à valoriser la ville archéologique Tobna, qui se trouve entre Barika et M’doukal dans la Wilaya de Batna, a été inscrit pour réalisation, a indiqué lundi le directeur local de la culture Omar Kebbour.

   Avalisé par le comité scientifique du Centre national de recherche en archéologie (CNRA), le projet qui sera lancé “l’année en cours” comprend l’identification des principaux vestiges du site qui s’étend sur 276 hectares et la réalisation de fouilles pour révéler l’importance de cette cité et les diverses civilisations qui s’y sont succédées, a affirmé le même responsable.

   Le projet inclut également l’inscription d’un atelier d’une école continue de formation des étudiants en archéologie qui contribueront aux fouilles futures et l’aménagement, sur site, d’un musée en plein air, outre la restauration des principaux vestiges du site dont les thermes qui sont visibles et la publication de tous les travaux scientifiques menés, a ajouté M. Kebbour.

   Le projet permettra ainsi de révéler les secrets de cette ville archéologique qui, comparativement à d’autres sites de la wilaya, reste mal connu faute de fouilles et de recherches, a souligné le même cadre.

   Le projet vient en appui au dossier de reclassement de ce site sur la base de sa réelle superficie estimée à 276 hectares déposé au niveau du ministère de la culture, avant la seconde phase qui sera consacrée au plan de protection et gestion du site, selon la même source.

   La classification du site de Tobna date de l’époque coloniale et en estime la superficie à 70 hectares sans prendre en compte la partie enfouie du site. La ré-estimation menée fin 2016 et début 2017 a ainsi fixé la superficie du site à 276 hectares, est-il précisé.

   L’annexe du CNRA ouverte en août 2019 à Tazoult devra contribuer à la réalisation de ce projet scientifique de valorisation de la cité de Tobna, a ajouté le même responsable.

   Le site important des civilisations romaines puis islamique dans la région Tobna a vu les ruines de sa partie visible disparaître sous l’effet des éléments de la nature et des actes de pillage, selon les témoignages d’habitants de la région.

   Cette situation a amené des intellectuels, des présidents d’associations et des élus à lancer plusieurs actions de sensibilisation à la protection de cette cité archéologique dont la construction remonterait au deuxième siècle.

      Le site de Tobna a été inscrit à la liste du patrimoine national en janvier 1968, selon le service du patrimoine de la direction de wilaya de la culture.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 + quatre =

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer