INTERNATIONAL

Boukadoum pointe les initiatives contradictoires qui alimentent le conflit en Libye

Le chef de la diplomatie algérienne, Sabri Boukadoum a pointé lundi à Alger les initiatives contradictoires pour le règlement de la crise en Libye, qui selon lui, alimentent le conflit plutôt que de le résoudre.

«Il est cependant évident que nous ne pouvons pas soutenir un conflit persistant, avec de multiples initiatives contradictoires qui alimentent le conflit plutôt que de le résoudre et qui ne s’inscrivent pas dans le cadre du processus de Berlin et des principes convenus à la Conférence de Berlin», a déclaré M. Boukadoum au cours de son intervention à la visioconférence ministérielle sur la Libye qui s’est tenue à l’initiative de l’Allemagne et de l’ONU.

Il a expliqué que depuis la conférence de Berlin, l’Algérie s’était fermement engagée à soutenir le processus en mettant de côté ses propres efforts qui étaient recherchés et réclamés par tous les Libyens, en déclarant qu’elle « restera engagée à faire de son mieux pour une solution constructive à travers le processus de Berlin, soutenu par le Conseil de sécurité, et pour un dialogue politique inclusif et une appropriation par les libyens du processus du règlement de la crise.

Boukadoum a en outre souligné que l’Algérie et aussi les pays du voisinage ne pouvaient assumer une crise persistante, invitant le Conseil de sécurité à faire respecter l’embargo sur les armes.

Les Libyens doivent résoudre leurs problèmes par le biais des bulletins de vote et non par des balles. Une visioconférence regroupant les pays ayant participé à la Conférence de Berlin sur la Libye, dont l’Algérie s’est ouverte lundi au niveau ministériel afin de renouveler l’engagement en faveur d’une solution globale qui permettrait le retour à la paix dans ce pays en proie à des troubles depuis 2011.

La visioconférence se tient en marge de la 75e session de l’Assemblée générale des Nations Unies sous la conduite du ministre des Affaires étrangères allemand, Heiko Maas, et le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

11 + huit =

Bouton retour en haut de la page