Début des travaux du Forum afro-américain à Washington avec la participation de Benabderrahmane

Les travaux du Forum d’affaires afro-américain ont débuté, mercredi à Washington, au titre de la deuxième journée du Sommet « Etats-Unis-Afrique », avec la participation du Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane en sa qualité de représentant du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.

M.Benabderrahmane participe à une séance de travail intitulée « Construire un avenir pérenne: Pour un partenariat de financement des projets d’infrastructures et de transition énergétique en Afrique ».

Placé sous le slogan « le Partenariat pour un avenir prospère et solide en Afrique », le Forum a pour objectif le développement de relations « gagnant-gagnant » allant dans les deux sens, afin de booster le commerce et les investissements afro-américains, au mieux des intérêts mutuels des deux parties.

Le Forum d’affaires est co-organisé par le Secrétariat américain au Commerce, le Conseil afro-américain des entreprises d’affaires et la chambre américaine de commerce, en partenariat avec l’Initiative « Prosper Africa » dont le siège se trouve à Washington.

Les réunions du Forum d’affaires tirent leur importance de la réforme économique engagée dans plusieurs pays africains, à même d’ériger le continent en zone attractive pour les investissements directs jusqu’à 2050.

Dans son allocution d’ouverture, la Secrétaire américaine au Commerce, Gina Raimondo a précisé que le partenariat « Etats-Unis-Afrique » sera défini par les relations commerciales entre les deux paries, soulignant que ces relations seront la locomotive de la coopération vers la croissance des petites entreprises qui créent des emplois en Afrique comme aux Etats-Unis.

Les investisseurs américains s’intéressent à l’Afrique, a-t-elle déclaré, affirmant que son pays était un partenaire principal des compagnies africaines activant dans le domaine des services. Mme Raimondo a évoqué également la possibilité d’appuyer les compétences et l’innovation outre la mobilisation de financements transparents, rappelant la disponibilité des capitaux et d’un écosystème favorable aux affaires et à l’innovation.

La responsable américaine n’a pas tari d’éloges sur le marché africain, estimant qu’il offrait des opportunités inédites.

Le Président Joe Biden avait décidé de prendre de nouvelles mesures pour renforcer le partenariat entre les compagnies américaines et africaines, a-t-elle ajouté.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page