INFO

Décès du moudjahid Abdelhamid Sid Ali : le Président de la république présente ses condoléances

 Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a adressé, dimanche, un message de condoléances à la famille du moudjahid Abdelhamid Sid Ali, décédé à l’âge de 101 ans, dans lequel il a affirmé que le défunt fut l’un des « hommes de la lutte nationale » qui « ont planifié, par leurs sacrifices et leur combat implacable, la Glorieuse révolution du 1er novembre ».

« (Il est, parmi les croyants, des hommes qui ont été sincères dans leur engagement envers Allah. Certains d’entre eux ont atteint leur fin, et d’autres attendent encore, et ils n’ont varié aucunement) … Dieu a voulu
rappeler le défunt moudjahid Abdelhamid Sid Ali auprès des martyrs et des moudjahidine », lit-on dans le message de condoléances.

« Nous perdons en la disparition de Abdelhamid Sid Ali, l’un des Hommes de la lutte nationale. Il fut militant de la première heure au sein du mouvement national, le dernier des membres du comité central et du bureau
politique du Parti du peuple algérien (PPA) et du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD) », a écrit le président de la République dans son message.

« Durant son parcours, riche en hauts faits, il a été parmi les premiers révolutionnaires libres à s’être engagé -avec conviction, patience et abnégation- sur la voie de la liberté et de la dignité et à avoir planifié, en tant que membre fondateur du Comité révolutionnaire d’unité et d’action (CRUA), des années durant, le déclenchement de la Glorieuse révolution du 1er novembre », a-t-il dit.

« Aujourd’hui, c’est avec un cœur triste que nous faisons nos adieux à un grand moudjahid et à un compagnon des figures et symboles du mouvement national, un militant et un révolutionnaire, connu pour ses hautes qualités et sa modestie, auquel nous vouons respect et considération », a ajouté le Président de la république.

En ces moments difficiles où nous nous remémorons son parcours fort honorable, je présente aux membres de la famille du défunt, à ses proches et à ses compagnons d’armes mes sincères condoléances et exprime toute ma compassion, priant le Tout-Puissant de l’accueillir parmi les saints, les martyrs et les pieux serviteurs dans Son vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons. »O toi âme apaisée retourne vers ton
seigneur satisfaite et agréée, entre donc parmi mes serviteurs et entre dans Mon paradis », a conclu le président de la République.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

twelve − 6 =

Bouton retour en haut de la page