SOCIETE

Distribution de plus de 100.000 mètres cubes par jour dans la capitale durant le mois de ramadhan

Le Directeur Général de la Société des eaux et de l’assainissement d’Alger (SEAAL), Lyes Mihoubi, a annoncé lundi la distribution de 100.000 mètres cubes d’eau supplémentaires par jour dans la capitale durant le mois de Ramadhan.

Invité du Forum de la Radio nationale, à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau (22 mars), M. Mihoubi a indiqué que les quantités d’eau distribuées durant le mois de Ramadhan passeront de 750.000 mètres cubes/jour à 850.000 mètres cubes/jour, ce qui permettra, a-t-il dit, de répondre aux besoins et d’assurer l’alimentation continue et égale de toutes les communes de la capitale.

Selon le responsable, l’amélioration du niveau de remplissage des barrages alimentant la capitale, Boumerdes, Tipasa, Tizi Ouzou et Blida, enregistrée en novembre et octobre 2021, a permis d’optimiser les capacités de production des wilayas d’Alger et de Tipasa et d’adapter le programme de distribution aux besoins des citoyens pour la prochaine période.

Concernant la couverture de la prochaine saison estivale, M. Mihoubi a fait savoir que la société entendait renforcer les capacités de production pour atteindre 950.000 mètres cubes/j, après la mise en service des stations de dessalement d’eau de mer, notamment celle de Bateau cassé et d’El-Marsa.

Au cours des six premiers mois de 2021, la SEAAL avait enregistré une production de 1,2 million de mètres cubes dans la capitale, 60% provenant des eaux de surface (barrages), 20% des eaux souterraines (puits) et 20% des stations de dessalement.

En cas de sécheresse, la société a mis en place une stratégie prévoyant un programme de distribution de 750.000 mètres cubes/jour, la mise en place d’un programme d’urgence pour la réalisation de 217 puits artésiens et le renforcement des capacités de production dans le cadre des stations de dessalement d’eau de mer.

Plusieurs stations seront mises en service entre mars et septembre 2022, selon le responsable.

Il s’agit de la station de Bateau Cassé (Alger) d’une capacité de 10.000 mètres cubes, la station d’El Marsa (Alger) d’une capacité de 60.000 mètres cubes qui sera prête début juillet prochain, la station de Corso (Boumerdes) d’une capacité de 80.000 mètres cubes ainsi que la station de Bousmaïl (Tipaza).

Le secteur a également pour objectif de réaliser deux stations dans les régions Est et Ouest de la capitale, avec une capacité de production de 300.000 mètres cubes chacune.

Ces programmes permettront de passer de 60% à 21% de dépendance aux eaux de surface, tout en œuvrant à la réduire à 10% en comptant sur les sources d’eau permanentes (stations de traitement de l’eau de mer et d’épuration des eaux usées).

Concernant la pression de l’eau qui n’atteint pas les étages supérieurs de certains édifices, notamment dans les grandes villes, M. Mihoubi a rappelé que la loi fait obligation à la société SEAAL d’assurer la distribution de l’eau jusqu’au cinquième étage. Les entreprises chargées de la réalisation des projets urbanistiques sont, donc, tenues d’installer des bâches à eau au niveau des édifices ou des quartiers.

Ce dossier a été pris en considération dans le cadre des commissions interministérielles entre le secteur des ressources en eau et autres secteurs pour remédier à la situation dans certaines agglomérations.

SEAAL exploite ses expertises pour redoubler d’efforts et augmenter la pression dans certains quartiers à travers les opérations de programmation, ce qui a permis d’améliorer sensiblement l’approvisionnement en eau.

Concernant la qualité de l’eau potable destinée à la consommation, M. Mihoubi a fait savoir que SEAAL effectue 110.000 analyses/an (stations de production, réservoirs et robinets d’eau des usagers) pour une eau de qualité.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

13 + twenty =

Bouton retour en haut de la page