NATIONAL

Distribution du lait subventionné: vers la mise en place d’une nouvelle carte

La distribution du lait subventionné au niveau national se fera suivant une nouvelle carte, après le mois de Ramadhan, afin d’assurer une meilleure couverture de toutes les wilayas en ce produit de large consommation, a affirmé jeudi à Alger, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni.

« La commission intersectorielle, composée de représentants des secteurs de l’Agriculture, du Commerce et des Finances, se réunira la semaine prochaine en vue de revoir, après le mois de Ramadhan, la carte de distribution du lait subventionné, de manière à approvisionner chaque wilaya en quantités suffisantes et donner un nouvel élan à cette activité », a précisé M. Henni lors d’une séance consacrée aux questions orales, présidée par le vice-président de l’APN, Rabah Belkhiri, en présence de la ministre des Relations avec le Parlement, Basma Azouar.

En réponse à une question du député Ahmed Boubakeur (RND), le ministre a expliqué que la valeur des subventions consacrées par l’Etat au lait était de 85 milliards Da/an, tandis que la quantité de lait en poudre destinée à la production du lait subventionné, cédé au prix de 25 Da, équivaut à 15.000 tonnes/mois, soit 1,7 milliard de litres de lait/an.

La part de lait pour chaque citoyen est estimée à 45 L/an, faisant savoir que la vision des autorités publiques constituait à subventionner la production de fourrage et l’élevage dans le cadre d’un programme futur complémentaire couvrant tout le processus de la filière Lait, de la production à la commercialisation.

S’agissant de la laiterie « Lacto-Sud » qui relève du secteur privé, sise à Touggourt et dont les travaux ont été parachevés depuis 2017, mais qui n’est toujours pas entrée en service, le ministre de l’Agriculture a assuré qu’une solution sera trouvée dans « les plus brefs délais » en vue de lancer cette unité d’une capacité de production de 56.000 litres de lait/jour.

Le ministre a, par ailleurs, indiqué qu’en exécution des instructions du Premier ministre, portant réalisation de silos de stockage de céréales à travers l’ensemble du territoire, le secteur de l’Agriculture a mis en place toutes les mesures nécessaires à la concrétisation de ce projet « dès que possible », précisant que « dans un premier temps et suite au parachèvement de l’étude technique, un programme à caractère urgent sera lancé pour réaliser des centres de proximité pour stockage ».

A une question du député Merabet Abdelkader (FLN), M. Henni a indiqué qu’il a été décidé d’inclure la wilaya de Saida dans le programme national d’investissement, visant l’élargissement des capacités de stockage, ajoutant que l’opération de recensement de dépôts non exploités et exploitables par les coopératives de céréales et des légumes secs (CCLS) a été menée à bien, et devra être opérationnelle à compter de la campagne moisson-battage 2022-2023.

Dans un second temps, le secteur s’attèle, dit-il, à concrétiser le programme de réalisation des silos de stockage stratégiques, qui couvre toutes les wilayas notamment celles qui connaissent un déficit en termes de capacités de stockage, soulignant qu’un bureau d’études a été chargé d’entamer l’étude technique avec la mise en place d’un programme pour assurer son exécution.

Concernant la formation, la recherche et la soutien technique, M. Henni a affirmé que son département avait signé un accord de partenariat avec les ministères de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, de la Formation et de l’Enseignement professionnels et de l’Economie de la connaissance, des Start-up et des Micro-entreprises pour créer deux écoles nationales d’agriculture dans le sud.

Répondant à une question du député Mouloud Habnassi (Front El-Moustakbal), le ministère examine la possibilité de la réalisation d’un nouvel institut technologique à Tamanrasset ou de la création d’une filiale de l’Institut technologique spécialisé en agriculture saharienne de Timimoune, indiquant que l’Institut d’amélioration des espèces des cheptels de Tamanrasset sera relancé, en l’intégrant au titre du programme de l’Institut national de recherche agronomique (INRAA), en collaboration avec l’Institut technique des élevages (ITELV) et le Centre national de l’insémination artificielle et de l’amélioration génétique (CNIAAG).

Il a également affirmé, à ce propos, que l’année 2022 a connu l’organisation de plus de 170 sessions de formation et de sessions d’orientation au profit d’environ 80.000 agriculteurs et éleveurs, représentant l’ensemble des filières agricoles à travers le pays.

Répondant, par ailleurs, à une question du député Zakaria Belkhir (Mouvement de la société pour la paix), concernant la décision de transférer des terres exploitées par des agriculteurs dans la commune d’El Ghicha (Laghouat) vers un bien forestier depuis 2008 sur décision de la wilaya, le ministre a indiqué que  » la prise en charge de cette question est en cours, avec proposition d’amender la décision de wilaya n 799 en vue de redéfinir les surfaces forestières ».

Pour le ministre, l’étude de 150 dossiers d’agriculteurs exploitants ayant introduit des demandes de mise en valeur dans le cadre de la Loi n 13-83, a été reportée,  » afin que les délimitations des biens forestiers et du barrage vert soient définies par la Commission de wilaya chargée du recensement et de la délimitation des zones forestières ».

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page