ECONOMIEINFO

Energie: le 3ème Symposium international sur l’hydrogène à Alger

La troisième édition du Symposium international sur l’hydrogène durable se tiendra mercredi et jeudi le 26 et 27 novembre 2019 prochains à Alger avec la participation des principaux acteurs activant dans ce domaine.

Organisé en collaboration avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, et le  centre de développement des énergies renouvelables (CDER), ainsi que l’Association internationale de l’énergie hydrogène (IAHE), le Symposium (ISSH2-2019) se tiendra à la Bibliothèque nationale d’El-Hamma (Alger).

Cette manifestation permettra aux participants de débattre des technologies de production, de stockage et d’utilisation de l’hydrogène et des carburants alternatifs dans un contexte de développement et de transition énergétique.

L’ISSH2-2019 sera également l’occasion de s’enquérir des dernières avancées dans le domaine.

Les organisateurs de l’événement disent compter sur “l’expérience et l’expertise d’éminents experts internationaux afin de sortir à la fin du symposium avec des solutions, des recommandations et des actions à entreprendre pour renforcer le développement de l’hydrogène comme énergie renouvelable”.

Parmi les questions abordées, selon le CDER, figurent les potentiels et les limites de développement de l’hydrogène, sa place dans le mix énergétique et les procédures de son stockage, le degré d’avancée en Recherche et développement (R&D) et les enjeux de l’émergence de l’hydrogène durable.

Selon la même source, avec l’avènement des piles à combustibles et les exigences d’une énergie propre et durable, l’intérêt pour l’hydrogène en tant que vecteur énergétique est devenu une réalité.

Cet intérêt s’est réaffirmé avec la transition énergétique et les accords sur les changements climatiques qui ont donné une impulsion à la notion de neutralité carbone.

Le recours massif aux énergies renouvelables engendre des problèmes de gestion résultant de leur caractère intermittent.

“Ceci provoque une grande fluctuation de la production énergétique et un déséquilibre entre l’offre et la demande”, a souligné le communiqué.

Pour le CDER, afin de résoudre ce problème d’intermittence, le recours à l’hydrogène comme moyen de stockage et comme produit intermédiaire s’est imposé.

 

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer