ECONOMIE

Gouverneur de la Banque d’Algérie: La révision de la loi sur la monnaie et le crédit permettra à la Banque d’Algérie de moderniser le système bancaire

Le Gouverneur de la Banque d’Algérie, Salah Eddine Taleb a salué, lundi à Alger, la révision de la loi sur la monnaie et le crédit, soulignant qu’elle permettra à la banque de moderniser le système bancaire pour suivre le rythme des évolutions économiques et financières.

Monsieur Taleb a expliqué, lors la conférence sur les défis futurs des banques centrales, organisé par la Banque d’Algérie à l’occasion de son 60ème anniversaire, que « la nouvelle loi sur la monnaie et le crédit permettra à la banque d’avancer vers la modernisation du système bancaire pour suivre les évolutions actuelles et futures, notamment dans son aspect technologique et innovant, afin de créer un climat approprié pour que les opérateurs économiques puissent accéder à tous les outils bancaires modernes et établir les règles d’un développement économique durable ».

Soulignant que la Banque d’Algérie « a rempli toutes les tâches souveraines qui lui ont été confiées au cours des 60 dernières années et a relevé tous les défis qui ont caractérisé une nation jalouse de son indépendance et de sa souveraineté », le gouverneur a souligné la volonté de la Banque de continuer à accomplir ses tâches dans le renforcement de la sécurité et de la pérennité du système bancaire.

À cet égard, M. Taleb a déclaré que l’indice de solvabilité du système bancaire algérien s’est renforcé, enregistrant 22%, soulignant que la banque, en réponse aux répercussions économiques et financières de la pandémie de la Covid-19, a décidé en juillet 2021 de lancer un programme spécial de refinancement des banques d’une valeur de 2100 milliards de Dinars afin d’apporter plus de liquidités et de renforcer l’activité économique du pays.

Dans son allocution, le gouverneur a passé en revue les étapes les plus importantes que la Banque d’Algérie a traversées et son suivi des transformations et réformes économiques et financières les plus importantes que l’Algérie a subies depuis l’indépendance puis l’introduction du dinar algérien en avril 1964, malgré les conditions économiques difficiles de l’époque.

Le Gouverneur a souligné que la formation continue, la recherche scientifique et le renforcement des capacités humaines au niveau de la banque resteront une « préoccupation constante » et constitueront le cœur du plan stratégique que la banque s’efforce de mettre en œuvre.

Au niveau international, la Banque d’Algérie s’emploie à renforcer la coopération avec toutes les banques centrales, en particulier les banques arabes et africaines, afin de « renforcer le dialogue en trouvant les mécanismes nécessaires pour créer un climat d’échange d’idées sur des questions d’intérêt mutuel », a ajouté M. Taleb.

A cet égard, il a annoncé que la 47ème Session du Conseil des gouverneurs des banques centrales et des institutions monétaires arabes se tiendra en Algérie en septembre 2023.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page