ECONOMIE

Investissement: 589 projets entrent en exploitation effective après la levée des obstacles

Un total de 589 projets d’investissement ayant bénéficié d’une levée d’obstacles sont entrés en exploitation effective, ce qui a permis la création de 33.794 postes d’emploi, selon un bilan du ministère de l’Industrie.

Le bilan, dont l’APS a obtenu une copie, fait ressortir que le nombre de projets qui sont effectivement entrés en phase d’exploitation représente près de 70% des projets libérés par le comité national et les comités de wilayas chargés du suivi et de la levée des obstacles, soit 854 projets d’investissement jusqu’au 24 avril en cours, des projets qui devront permettre la création de plus de 51.000 emplois.

Le Comité national et ces comités de wilayas visent, globalement, à lever les obstacles sur 915 projets d’investissement achevés, mais toujours pas en phase d’exploitation pour des raisons d’ordre administratif.

Après la mise en exploitation de tous ces projets en suspens, dont la valeur totale d’investissement est estimée à 538 milliards et 193 millions de DA, 52.187 emplois seront créés, selon la même source.

Ces investissements consistent en des projets des Petites entreprises (10 à 49 emplois) à raison de 60%, contre 29% pour les projets des moyennes entreprises (50 à 250 emplois), de 7% pour les très petites entreprises (TPE) (1 à 9 emplois) et de 5 % pour les grandes entreprises (GE) (plus de 250 emplois).

Par secteurs d’activité, le bilan fait état de 198 projets liés aux industries agroalimentaires, soit 22% du total des projets.

Le secteur de la Chimie-caoutchouc-plastique compte 149 projets, soit 16 % du total des projets concernés par la levée des obstacles, suivi par les Industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques, électriques et électroniques (141 projets), les services (122 projets), les Matériaux de construction-Céramique-Verre (108 projets), le tourisme (75 projets) et les industries du Bois-Liège-Papier (48 projets), les industries pharmaceutiques (38 projets), les industries textiles (14 projets), l’Agriculture-Pêche-Sylviculture (11 projets), la Santé (9 projets) et l’Energie (deux projets).

Des obstacles ont été levés sur tous les projets en suspens au niveau de 26 wilayas, dont le taux oscille entre 80 et 98 % dans 11 wilayas, 50 et 80 % dans 11 autres et moins de 50 % dans les wilayas restantes.

Concernant les mécanismes pour la levée des obstacles, le ministère de l’Industrie a souligné l’existence d’une « complémentarité et d’une coordination parfaites » entre le comité national, les comités de wilayas et le médiateur de la République.

Ces projets sont traités en premier lieu au niveau local par un comité de wilaya, présidé par le wali et composé des secteurs de l’Industrie, de l’Intérieur, de l’Agriculture, de l’Habitat, de l’Energie, des Finances, des Ressources en eau, de l’Environnement et du Tourisme.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page