INFONATIONAL

La normalistion avec l’entité sioniste, un choix stérile face à la volonté du peuple sahraoui

Le ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, Amar Belhimer a affirmé que le choix de la normalisation des relations avec l’entité sioniste, moyennant l’occupation du Sahara Occidental était un choix « stérile » face à la volonté invincible des peuples.

Dans un entretien accordé au journal électronique « El-Khabar Press », M. Belhimer a indiqué que « l’initiative du président américain sortant Donald Trump de plébisciter l’occupation du Sahara occidental en lui reconnaissant une pseudo marocanité, moyennant la reconnaissance par le Makhzen de l’occupation des territoires palestiniens par l’entité sioniste, est un choix stérile et vain face à la volonté invincible des peuples contre l’occupation et la tyrannie ».

Concernant l’ouverture par les Emirats arabes unis d’un consulat à Laayoune occupée, le ministre a déclaré que « l’Algérie ne s’ingère pas dans les affaires internes des pays, c’est là une position de principe. Mais, par principe aussi, l’Algérie ne cessera d’apporter son soutien au droit des peuples à l’autodétermination, la cause sahraouie étant une question de décolonisation et la République arabe sahraouie démocratique étant membre fondateur de l’Union africaine (UA). De ce fait, les villes sahraouies dont Laayoune sont des villes occupées par le Royaume du Maroc ».

Par ailleurs, le ministre a fait savoir que les acquis par lesquels la nouvelle Constitution a consolidé la liberté de la presse, y compris la presse électronique, constituent une concrétisation du projet du Président de la République visant à asseoir les fondements d’une nouvelle réalité médiatique basée sur le professionnalisme, le pluralisme, la numérisation et la créativité.

Pour concrétiser cette politique, le programme d’action du secteur adopté par le Gouvernement tend à consacrer la nouvelle vision de la presse nationale et à assainir le secteur des intrus et des pratiques non professionnelles ayant impacté négativement sa rentabilité ainsi que la performance de la presse en. Général.

Le ministre a également affirmé que la réforme globale et participative du secteur constitue le point de départ du plan d’action du ministère de la Communication. Ce plan d’action déjà entamé tend principalement à revoir les cadres et lois régissant le secteur de la Communication et généraliser l’usage du numérique, notamment à travers la création de contenus cybernétiques nationaux et la qualification de la ressource humaine exerçant dans le secteur de l’information et les métiers de la presse.

Après avoir mis l’accent sur l’importance de la contribution positive des journalistes et assimilés aux métiers de la presse en vue de promouvoir la scène médiatique dans notre pays, sachant que cet objectif ne saurait être atteint uniquement par la réforme du système juridique mais exige de la part des parties concernées l’accomplissement de leur devoir avec un sens élevé de nationalisme et de responsabilité morale et professionnalisme.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

dix + 3 =

Bouton retour en haut de la page