INFONATIONAL

l’Algérie appelle la communauté internationale à l’union pour vaincre la pandémie

Le Premier ministre, M. Abdelaziz Djerad a appelé jeudi la communauté internationale à l’union, à l’entraide et à la promotion du travail multilatéral dans le cadre d’un partenariat mondial renforcé, revitalisé et inclusif en vue de venir à bout de cette pandémie et de ses retombées.

Dans une allocution prononcée par visioconférence devant la Session extraordinaire de l’Assemblée Générale des Nations Unies, sur la lutte contre la pandémie Covid-19 M. Djerad a indiqué que « La nature et l’impact de cette tragédie mondiale, qui n’a épargné aucun pays, exige de nous tous, union et entraide afin de favoriser rapidement, une solution globale et coordonnée permettant à l’ensemble des Etats de garantir à leurs citoyens une prise en charge sanitaire adéquate, ajoutant que « nous sommes tous conscients de la gravité de la situation et de ses retombées sur les acquis de nos peuples ».

Après avoir rappelé que la « gravité de la situation actuelle que traverse nos peuples requiert la mobilisation de tous, la conjugaison des efforts et la promotion du travail multilatéral dans le cadre d’un partenariat mondial renforcé, revitalisé et inclusif en vue de venir à bout de cette pandémie et de ses retombées », le Premier ministre a affirmé que « la garantie d’un accès rapide et équitable de l’ensemble des Etats et peuples au vaccin sera probablement le premier défi qu’il nous faudra relever pour élever la valeur de solidarité, qui s’impose aujourd’hui non seulement en tant que haute valeur humanitaire, mais en tant que nécessité impérieuse pour faire face à une menace collective, qui ne reconnait ni les frontières, ni les distinctions entre les hommes ».

En effet, cette pandémie a exacerbé la pauvreté, approfondi les inégalités et aggravé la situation des pays vulnérables, notamment africains, qui ne possèdent ni les moyens nécessaires pour atténuer les effets de la pandémie, ni la capacité de faire face aux défis qui en découlent. Des défis constituant un poids supplémentaire en plus des multiples crises auxquelles est confronté le monde, à l’instar des changements climatiques, des catastrophes naturelles, du terrorisme, des conflits armés, de l’émigration clandestine et du racisme. Une telle situation ne peut que se répercuter négativement sur le relatif progrès enregistré par ces pays dans la réalisation des objectifs du développement durable (ODD).

Et d’ajouter que « L’interdépendance des économies, la corrélation des situations et les politiques adoptées imposent d’accorder un intérêt particulier aux besoins des peuples démunis et marginalisés. La responsabilité doit être, en effet, collective et appropriée aux capacités et aux besoins de chacune des parties, loin des approches unilatérales et de l’égoïsme qui creusent les inégalités. La conséquence étant des centaines de millions de personnes confrontées à des conflits, à la famine, à la malnutrition et à la privation de soins. Ce sont là, incontestablement, les plus atroces images du contraire de l’éthique et de la justice », a souligné M. Djerad.

Rappelant que l’Algérie a pris conscience, dés l’apparition des premiers cas, de la gravité de cette menace sanitaire et arrêté des mesures urgentes et préventives pour y faire face et préserver la santé et l’intégrité du citoyen, le Premier ministre a précisé qu’ « Elle a été, ainsi, parmi les premiers pays à prendre d’importantes dispositions préventives, notamment la fermeture des frontières, la consolidation des dispositifs de prévention sanitaire, la mise en place d’un dispositif de confinement adapté et des protocoles sanitaires garantissant la continuité des différentes activités, socioéconomiques et pédagogiques ».

Des moyens humains et matériels conséquents ont également été mobilisés pour renforcer le système de santé face à cette pandémie, à travers l’encouragement et la protection de la ressource humaine, la mise à disposition de divers matériels et équipements médicaux, l’augmentation de la capacité d’accueil des hôpitaux et l’amélioration des protocoles de diagnostic et d’enquête épidémiologique .

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer