INFONATIONAL

Lancement de la chaîne parlementaire: ancrage de l’exercice démocratique

Le lancement, jeudi à Alger, de la chaîne parlementaire relevant de l’Etablissement public de télévision (EPTV), vient en concrétisation de l’un des engagements du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, concernant l’ancrage de l’exercice démocratique et le renforcement de la participation à l’acte politique.

La cérémonie de lancement de la chaîne s’est déroulée sous la supervision du président du Conseil de la nation, M. Salah Goudjil, du président de l’APN, M. Brahim Boughali et du Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane, en présence du ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani, de la ministre des Relations avec le Parlement, Basma Azouar, du porte-parole officiel de la Présidence de la République, Samir Aggoune, du président de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV), Mohamed Louber, ainsi que des membres des deux chambres du Parlement et des responsables des établissements médiatiques publics.

Cet édifice médiatique se veut « un nouveau jalon dans l’édification institutionnel de l’Algérie nouvelle », a-t-on souligné.

Le président du Conseil de la nation a affirmé que la création de cette chaîne parlementaire intervient dans le cadre « du processus d’édification de l’Algérie nouvelle et des institutions d’aujourd’hui et de demain pour asseoir une véritable démocratie et renforcer la place de l’Algérie notamment à l’heure actuelle exigeant la consolidation du front interne ».

Les missions de la chaîne consistent à « mettre en exergue le véritable exercice démocratique en mettant en évidence les différentes activités parlementaires, renforcer l’action de contrôle sur l’organe exécutif et faire connaître la diplomatie parlementaire », a précisé M. Goudjil.

Il a ajouté que l’action de cette chaîne « ne se limite pas uniquement aux deux chambres du Parlement mais s’étendra aux Assemblées locales de wilayas et des communes en vue d’expliquer la méthode de leur action dans le cadre de la concrétisation du concept de Démocratie participative au niveau de la base ».

De son côté, le président de l’APN, Boughali a affirmé que le lancement de la chaîne parlementaire était « une preuve de bonne foie et dénotait la volonté de bâtir une Algérie nouvelle, dont les contours se dessinent », rappelant que la chaîne « figure parmi les engagements du Président Tebboune, lesquels se concrétisent jour après jour dans tous les domaines ».

Ce nouvel espace médiatique « apportera inévitablement un plus à la scène médiatique spécialisée et contribuera au renforcement de l’action parlementaire, de même qu’il donnera la véritable image du Parlement et offrira davantage de perspectives en matière de communication », a-t-il soutenu.

 

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page