INFONATIONAL

L’APN dénonce la normalisation des relations israélo-marocaines

Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Slimane Chenine a réaffirmé mercredi le soutien des députés de la chambre basse du Parlement au combat du peuple sahraoui pour l’indépendance, dénonçant par la même occasion « le troc irrationnel et immoral auquel a recouru le Maroc à travers la normalisation de ses relations avec l’entité sioniste ».

« La déclaration du président américain sortant au sujet du Sahara occidental ne pourra en aucun cas modifier la nature juridique et historique du Sahara occidental », a précisé M. Chenine qui s’exprimait lors des travaux d’une journée parlementaire placée sous le thème « Pour l’application du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination », en présence du corps diplomatique accrédité en Algérie et nombre de personnalités nationales et d’experts.

Attaché à ses droits légitimes intransgressibles, irréductibles et inaliénables, le peuple sahraoui est déterminé à poursuivre la résistance légitime, sous toutes ses formes, dans le but de défendre son droit à l’autodétermination et à l’exercice de sa souveraineté sur son territoire, a souligné M. Chenine lors de cette journée, organisée par la Commission des affaires étrangères, de la coopération et de l’émigration à l’APN.

Et de confier que la nature historique, humanitaire, juridique et morale juste de la cause sahraouie, ainsi que l’attachement de ce peuple à ses droits légitimes, sont autant d’éléments qui expliquent le combat continu d’un peuple pacifique, civilisé et patient pour son émancipation et le recouvrement de sa souveraineté.

Ce peuple qui refuse tout complot ciblant ses droits, tel que relevé lors des différentes positions onusiennes, internationales et civiles rejetant la conspiration, a soutenu le président de la Chambre basse du Parlement.

Pour M. Chenine, les événements survenus à El-Gueguerat ont clairement influencé le processus de résistance du peuple sahraoui, en mettant en échec les stratégies de blackouts médiatiques, de contrevérités politiques et de la tergiversation de la diplomatie marocaine au niveau du Conseil de sécurité.

La cause sahraouie est désormais plus visible médiatiquement, au sein de l’ONU, de l’Union africaine (UA) et de toutes les instances internationales qui soutiennent la cause sahraouie et appellent à la nécessité pour le Conseil de sécurité d’assumer ses responsabilités dans la prise des décisions indispensables à la relance du processus de règlement.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

sixteen − eight =

Bouton retour en haut de la page