NATIONAL

Le Conseil de la Nation prend part à un dialogue parlementaire sur la sécurité alimentaire

Le membre du Conseil de la Nation, Guerinik Hadj Abdelkader, a participé jeudi à Alger à un dialogue parlementaire sur la sécurité alimentaire et l’alimentation à la lumière de la pandémie de la Covid-19, a indiqué un communiqué du Conseil.

Cette réunion, organisée en vidéoconférence, par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, (FAO), en coopération avec l’Agence espagnole de la coopération internationale pour le développement et en coordination avec l’Association des sénats et des conseils de la Choura et conseils similaires en Afrique et dans le monde arabe, dans le cadre d’une série de dialogues parlementaires tenus sur des périodes régulières selon les groupes régionaux, dans le prolongement et le suivi du Sommet parlementaire mondial contre la faim et la malnutrition, qui a eu lieu à Madrid en octobre 2018.

La réunion vise à encourager le dialogue entre parlementaires, renforcer leurs capacités et rassembler leurs initiatives sur les principaux défis auxquels la sécurité alimentaire et la nutrition sont confrontées en raison de la pandémie de la Covid-19, en préparation du Sommet mondial contre la faim, qui se tiendra en septembre 2021, ajoute le communiqué.

L’ordre du jour comprend plusieurs points, notamment la sécurité alimentaire et la nutrition, le rôle des parlementaires dans le développement d’un environnement politique favorable à la lumière de la pandémie de la Covid-19, ainsi que le rôle que les parlements peuvent jouer dans la lutte contre les effets de la pandémie de la Covid-19.

Le représentant du Conseil de la Nation a eu une intervention durant laquelle il a évoqué les mesures prises par l’Algérie pour s’adapter aux évolutions résultant de la propagation du virus de la Covid-19, en élaborant un plan de relance économique et social sous la direction du Président de la République, M. Abdelelmadjid Tebboune, qui a fixé un calendrier à court et moyen termes pour la relance d’une économie diversifiée qui intègre le développement des industries agro-alimentaires et allège la dépendance excessive au secteur des hydrocarbures.

Il a également appelé à l’orientation vers la modernisation de l’agriculture et l’intensification de la coopération internationale, notamment en ce qui concerne l’accompagnement technique et la fourniture d’expertises, expliquant l’importance de l’accompagnement des parlements du processus de la reprise après la période de la pandémie et en contribuant à l’amélioration de la sécurité alimentaire en légiférant des lois qui protègent les économies fragiles des pays en développement, stabilisent la population rurale, rétablissent l’intérêt pour l’agriculture familiale et rationalisent l’exploitation des eaux souterraines, ainsi que le développement des cultures stratégiques à l’instar du blé et du maïs pour leur rôle efficace dans l’élimination de la faim, selon la même source.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quinze − huit =

Bouton retour en haut de la page