INTERNATIONAL

Le groupe de travail sur la famine de l’ONU veut arrêter la propagation de l’insécurité alimentaire

Avec plus de 41 millions de personnes confrontées à des niveaux d’insécurité alimentaire urgents cette année, les diverses agences de l’ONU ont organisé lundi une réunion virtuelle pour trouver des moyens d’arrêter la progression de la famine et des situations de quasi-famine, on annoncé des humanitaires de l’ONU.

La famine est une menace. Elle existe. Il y a certainement des gens qui en meurent aujourd’hui même, loin de nos regards”, a déclaré Martin Griffiths, secrétaire général adjoint des Nations unies aux affaires humanitaires et Coordinateur des secours d’urgence. “Et lorsque la porte de la famine est ouverte, celle-ci se propage d’une manière que d’autres menaces ne possèdent peut-être pas”, a-t-il ajouté.

A l’heure actuelle, 41 millions de personnes sont menacées de famine à travers le monde, ce qui représente une augmentation de 50 % en deux ans, a déclaré le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont rencontré le Groupe des amis sur l’action contre les conflits et la faim afin de discuter des récents efforts déployés pour stopper l’avancée de la famine et des risques de famine, ainsi que des mesures d’urgence à prendre pour empêcher une nouvelle dégradation de la situation vers une insécurité alimentaire aiguë.

Les participants ont également pris connaissance des efforts déployés au cours des six derniers mois par le Groupe spécial de haut niveau sur la prévention de la famine, a indiqué l’OCHA.

La semaine dernière encore, M. Griffiths a déclaré que le conflit dans la région éthiopienne du Tigré avait provoqué l’émergence d’une situation de quasi-famine pour quelque 400.000 personnes.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer