NATIONAL

Le président du Conseil de la nation reçoit l’ambassadrice du Royaume-Uni

Le président du Conseil de la nation, Salah Goudjil a reçu mardi, l’ambassadrice du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, Sharon Anne Wardle en Algérie, qui lui a rendu une visite de courtoisie, a indiqué un communiqué de la chambre haute du parlement.

La rencontre a permis d’aborder les relations « prometteuses » entre les deux pays, à travers l’échange de points de vue autour des « voies et moyens de les promouvoir et de l’adoption de tous les moyens et outils pour les
développer en œuvrant à la consolidation de tous les mécanismes possibles à l’effet de les hisser à la hauteur des aspirations des directions des deux pays et des deux peuples ».

Les deux parties ont évoqué, dans ce cadre, des aspects des opportunités de coopération dans différents domaines, insistant sur « l’importance d’échanger les expériences et les connaissances dans plusieurs domaines,
tels le commerce, la sécurité, l’éducation et l’enseignement », ajoute le communiqué.

Elles ont mis en exergue, à ce titre, « l’importance d’impulser une nouvelle dynamique pour consolider la coopération parlementaire entre les deux pays, à travers l’activation du Groupe d’amitié parlementaire Algérie-
Grande Bretagne et l’intensification de la communication, de l’échange de visites et de expertises au plan parlementaire dans le cadre du partenariat distingué avec la Fondation Westminster pour la démocratie ».

Mme Wardle a affirmé que les relations bilatérales « sont basées sur la concertation, la coordination et le respect mutuel », soulignant l’importance de la coopération algéro-britannique qui doit être hissée aux niveaux escomptés ».

M. Goudjil a réaffirmé la position de l’Algérie « en faveur du droit des peuples à l’autodétermination et du règlement des conflits par les voies pacifiques et le dialogue dans le cadre du respect de la légalité
internationale et les chartes et résolutions onusiennes ».

Après avoir insisté sur le rejet de toute forme de violence et d’extrémisme, M. Goudjil a indiqué que « la nécessaire égalité en matière de développement Nord-Sud constitue l’une des bases de la préservation de la
paix et de la sécurité internationales ».

Le président du Conseil de la nation a mis en avant la place qu’occupe l’Afrique dans le système international au double plan politique et économique, au regard des ressources humaines jeunes et des richesses dont elle recèle, des atouts qui la qualifient de s’acquitter de rôles « actifs et prépondérants à l’avenir ».

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

8 + 20 =

Bouton retour en haut de la page