INFO

Logement: taxe sur les logements vacants, une option envisageable

Le  ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire en Algérie, Kamel Beldjoud, a annoncé jeudi le 30 avril 2020, lors d’une plénière à l’Assemblée populaire nationale (APN), consacrée aux questions orales, que l’éventualité d’imposer une taxe sur les logements vacants, soulignant que la question de garantir des logements aux citoyens figurait parmi les priorités des autorités publiques.

« Nous envisageons actuellement la possibilité d’imposer une taxe sur les logements vacants qui n’ont pas été proposés pour location par leurs propriétaires », a déclaré le ministre.

« En dépit de la situation financière difficile que traverse le pays, la question d’assurer un logement décent au citoyen demeure parmi les plus grandes priorités des autorités publiques », a-t-il dit

Après avoir affirmé l’impératif d’élaborer un recensement global des logements vacants à travers le pays, M. Beldjoud a précisé qu’ »il est difficile de prendre des mesures à l’encontre de celui qui possède un acte de propriété de logement, d’où la possibilité d’imposer une taxe ».

Le ministre de l’Intérieur a rappelé la nouvelle formule dite logement locatif qui demeure la solution idoine pour éliminer la crise du logement.

Il a fait état de la distribution, en 2019, de pas mois de 112.000 logements public locatif (LPL) à travers le pays, contre pas moins de 298.600 logements entre 2016 et 2018, dont 67.000 pour éliminer l’habitat précaire.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page