ECONOMIE

M. Arkab invite les sociétés turques à s’investir dans le secteur de l’Energie en Algérie

Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab a invité, mercredi à Alger, les sociétés turques à participer « en force » aux efforts de l’Algérie pour développer ses capacités de production en énergie et mettre en valeur ses ressources minières.

Dans son allocution lors des travaux du forum d’affaires algéro-turc dédié au secteur de l’Energie et des Mines, M. Arkab a invité les entreprises turques à prendre part à plusieurs domaines, dont la production de l’électricité à partir de sources renouvelables, le déploiement de « smart grids » et la modernisation du système électrique algérien.

Il les a également conviées à renforcer leur présence dans le domaine minier, notamment dans l’exploitation du fer, rappelant le projet de Gara-Djebilet décliné en trois sites, ouest de 15.000 H, centre 18.000 H et est 7000 H.

Le ministre a tenu, à ce propos, à passer en revue les importantes réserves minières que recèle l’Algérie à l’instar du zinc, l’or, le marbre, le phosphate, le charbon et la baryte, expliquant que les sociétés turques sont en mesure de contribuer à la mise en valeur de cette richesse à travers l’échange d’expériences et le développement de partenariats d’intérêt commun.

De surcroît, des perspectives prometteuses s’offrent aux deux pays dans l’exploitation du granit et de la céramique, a-t-il avancé, invitant, par ailleurs, la partie turque à davantage de coopération et d’échanges de données et d’expertises dans l’infrastructure géologique.

Evoquant le rôle du secteur de l’Energie dans le raffermissement des relations bilatérales, M. Arkab a fait part de l’engagement de l’Algérie envers la Turquie à l’approvisionner en énergie, preuve à l’appui, dira-t-il « notre pays est le premier fournisseur de gaz naturel liquéfié (GNL) vers la Turquie et quatrième fournisseur de gaz de pétrole liquéfié (GPLc).

La coopération bilatérale a été renforcée par le partenariat établi entre Sonatrach et la société turque Renaissance pour la réalisation du complexe pétrochimique de production de propylène et de polypropylène (PDH-PP), dont les travaux ont débuté octobre dernier, a-t-il conclu.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

20 + five =

Bouton retour en haut de la page