NATIONALSANTE/TECHNOLOGIE

Ministre de la santé: la biologie clinique a réalisé un saut qualitatif grâce aux défis imposés par le Covid-19

Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a estimé dimanche à Alger que la biologie clinique avait connu un « saut qualitatif » grâce aux défis imposés par la pandémie de Covid-19 aux professionnels de la Santé.

S’exprimant à l’ouverture du 8e congrès international de la Société algérienne de biologie clinique (SABC), qui durera 2 jours (13 et 14 mars), le ministre a fait savoir que la dynamique scientifique marquant le domaine de la biologie clinique en Algérie intervenait dans un contexte mondial ayant impacté le secteur de la santé durant les deux dernières années en raison de la pandémie de Covid-19.

Selon le ministre, cette dynamique a permis « à la biologie clinique de réaliser un élan qualitatif remarquable, lui permettant, ainsi, d’être à la hauteur des défis auxquels font face les professionnels de la santé lors de l’exercice de leurs missions pour endiguer la pandémie ».

La biologie clinique a toujours été en tête des acquis et de l’évolution de la médecine notamment durant les dernières années, souligne M. Benbouzid, ajoutant que l’exigence d’assurer le bienêtre du citoyen a poussé les responsables de la santé à « faire preuve de vigilance et à être au diapason du développement des moyens à mettre en place dans le domaine de la recherche biologique ».

Les défis que le secteur doit relever dans les prochaines années, toutes spécialités confondues, vont accroître considérablement, qu’il s’agisse de virologie, de bactériologie, de biologie moléculaire, de parasitologie, d’immunologie, de biochimie, de maladies héréditaires, de nutrition ou d’endocrinologie, ajoute le ministre.

Il a rappelé aux biologistes cliniques que l’agrément de ces laboratoires constitue une garantie de la qualité des services fournis dans la biologie médicale qui doit faire face à plusieurs défis pour garantir sa survie.

La tenue de ce 8e congrès intervient à un moment « décisif » pour évaluer et tirer les enseignements entrainés par cette pandémie qui a coûté la vie à plus de six millions de personnes dans le monde aussi bien que pour renforcer la disposition du secteur à faire face aux catastrophes sanitaires, quelles qu’elles soient, pouvant survenir à l’avenir, notamment celles à caractère pandémique, a-t-il souligné.

Le ministre de la Santé a exprimé sa « totale » disposition pour que le ministère encourage ce genre de rencontres, telle une occasion précieuses pour comparer les expériences des professionnels, toute spécialité confondue, saluant cette initiative qui vient enrichir les expertises et renforcer les compétences.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quatorze + 15 =

Bouton retour en haut de la page