CULTURE

Ouverture de la 13e édition du Festival international de bande dessinée d’Alger (Fibda)

La 13e édition du Festival international de bande dessinée d’Alger (Fibda) s’est ouverte, mercredi soir à l’Office de Riadh El Feth (Oref), avec la participation de plusieurs pays, dont la Tunisie en tant qu’invitée d’honneur.

Lors de la cérémonie d’ouverture qui s’est déroulée en présence d’un public passionné du 9e art, un hommage a été rendu aux deux pionniers de la bande dessinée Said Zaânoune et le défunt Mohamed Aram. Une fresque de trois tableaux sur le Coronavirus, intitulée « vivre en temps de Covid » réalisée par les étudiants de l’Ecole supérieure des beaux-arts d’Alger (ESBA), a été inaugurée.

Dans son allocution, la ministre de la Culture et des Arts, Wafaa Chaalal a estimé que le 9e art « était connu en Algérie depuis la Guerre de libération nationale, et était utilisé comme une arme artistique pour la sensibilisation à l’affranchissement du colonialisme ».

La ministre a remercié « les créateurs de bande dessinée, à commencer par ses premiers pionniers et doyens, ainsi que les jeunes amateurs engagés dans cet art ».

Pour Mme Chaalal, l’accueil de la Tunisie comme invitée d’honneur est l’expression de la profondeur des liens culturels qui se consolident à travers la participation commune des deux pays frères à divers événements culturels, comme le cinéma et le théâtre.

L’édition 2021 se caractérise par de nombreux stands qui reflètent le monde de la bande dessinée et sa culture dans plusieurs pays, particulièrement le Japon et les USA, à l’instar de « HB Manga Kissa » et de

« Taco Shop » qui exposent notamment des accessoires, des posters et des publications.

La culture coréenne est également présente à travers, le stand « Korea Shop dz » qui propose tout ce qui a un lien avec la musique Pop et la culture coréenne en général.

Le 13e Fibda sera ponctué par l’organisation d’expositions de bande dessinée, de conférences, d’ateliers de formation et de défilés Cosplay avec la participation d’une vingtaine d’artistes et de bédéistes algériens et étrangers (Japon, Etats-Unis d’Amérique, France et Côte d’Ivoire).

Organisée après une absence de près de deux ans pour cause de pandémie, cette édition est axée sur le volet de la formation à travers des conférences suivies d’ateliers avec accès gratuit pour les étudiants des Beaux-arts d’Alger et des autres wilayas et une réduction de 50% pour le grand public.

Dans ce cadre, une conférence intitulée « Passerelles entre la BD algérienne et le manga japonais » sera animée par des académiciens de l’Université japonaise de Tsukuba et des créateurs de mangas japonais, à l’instar d’Aoyagi Etsuko et Miki Yamamoto.

Des artistes français de Cosplay de renommée internationale comme Isabelle Jeudy (championne du monde de Cosplay en 2007) et Alice Hérault (championne de France de Cosplay en 2019) animeront aussi une conférence intitulée « Parlons Cosplay ».

Des conférences sur la BD tunisienne, la BD en Tamazight, les adeptes de la bande dessinée en Algérie, la bande dessinée africaine et la bande dessinée comme outil de développement des compétences linguistiques sont également prévues.

Le Fibda, qui ouvre ses portes de 10h00 à 19h00, se déroulera dans le respect du protocole sanitaire, ont assuré les organisateurs. Le prix d’entrée est de 500DA.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page