ECONOMIE

Port d’Annaba: la réalisation d’un quai minéralier connecté à la voie ferrée entamée avant fin février prochain

La réalisation, dans le port d’Annaba, d’un quai minéralier connecté à la voie ferrée sera entamée avant fin février prochain, dans le cadre du projet d’expansion de ce port qui inclut une partie du Projet Phosphates intégré, a appris l’APS samedi, du directeur de l’Agence nationale d’études et de réalisation d’infrastructures portuaires, Amar Grine.

Rappelant l’approbation par le Conseil des ministres, lors de sa réunion de mercredi dernier sous la présidence du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, d’un marché de gré à gré pour l’expansion du port d’Annaba et la réalisation d’un quai minéralier connecté à la voie ferrée eu égard au caractère urgent du projet, le même responsable a indiqué que le projet d’expansion du port d’Annaba représente une partie stratégique du grand Projet Phosphates intégré qui concerne quatre wilayas de l’est du pays, à savoir Tébessa, Souk Ahras, Skikda et Annaba, et qui vise à diversifier et à promouvoir les exportations hors hydrocarbures.

Les travaux devant débuter avant la fin du mois prochain portent sur la réalisation d’un quai minéralier d’une longueur de 1.600 mètres et d’une profondeur de 16 mètres qui permettra l’accostage de navires de transport de phosphate et de cargos de taille importante, a précisé M. Grine.

Le quai, à réaliser dans la partie est du port d’Annaba, couvrira une superficie de 82 hectares sur la terre ferme, selon le même responsable qui a expliqué que l’Agence qu’il dirige supervisera les travaux qui seront menés par des entreprises spécialisées dans les travaux maritimes et la réalisation de ports.

Le délai imparti à la construction du quai minéralier est de « 24 mois », a encore fait savoir M. Grine, soulignant que l’aménagement du quai et son équipement en vue de l’activité d’exportation seront pris en charge par la société devant exploiter et valoriser le phosphate dans le cadre du Projet Phosphates intégré.

Le port d’Annaba, qui occupe actuellement 130 hectares, est l’un des ports algériens les plus importants en termes d’activités d’exportation hors hydrocarbures, selon les informations recueillies par l’APS.

L’infrastructure, qui comprend 22 postes à quai, a réalisé en 2023, un volume total d’exportations hors hydrocarbures de plus de 4 millions de tonnes de marchandises diverses (produits sidérurgiques, engrais phosphatés, clinker et produits de l’agriculture et de la pêche).

Des exportations effectuées par des opérateurs économiques publics et privés activant dans plus de 17 wilayas de l’est du pays, selon les données fournies par les gestionnaires du port.

Le Projet Phosphates intégré, plus grand projet d’investissement dans le domaine des engrais, consolidera l’importance économique du port d’Annaba en matière d’exportations hors hydrocarbures, a-t-on noté.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page