NATIONALSANTE/TECHNOLOGIE

Rapprocher les services sanitaires et réduire la pression sur les grands hôpitaux en focalisant sur le médecin de référence dans les cliniques

Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid a affirmé, mardi depuis Annaba, que son secteur œuvrait à rapprocher les services sanitaires des citoyens et à réduire la pression sur les grands hôpitaux en focalisant sur le « médecin de référence » au niveau des cliniques dans les communes et les cités.

Lors de la cérémonie d’inauguration d’une polyclinique à Kalitoussa (commune Berrahal), dans le cadre de la visite de travail à la wilaya d’Annaba, le ministre a fait savoir que le médecin de référence prend en charge le diagnostic des citoyens qui se présentent aux cliniques et leur prescrit les médicaments nécessaires. Il prend également en charge le transfert des malades vers les hôpitaux spécialisés ou universitaires pour une intervention chirurgicale.

Il prend également en charge le suivi du patient durant la période post-opératoire, a-t-il ajouté.

Après avoir mis en avant la diversité des services multiples de la clinique qui offre ses services à plus de 22.000 citoyens de la région, M. Benbouzid a réaffirmé l’importance du rôle du médecin de référence au niveau de ses structures sanitaires dans les communes et quartiers. « Nous voulons nous diriger directement au citoyen et lui rapprocher les services sanitaires », a-t-il poursuivi.

Le ministre s’est enquis, ensuite, de la qualité des services sanitaires offerts par la polyclinique de Sidi Achour (commune d’Annaba) spécialisée dans les consultations médicales générales et spécialisées en urologie, radiologie, ophtalmologie et maternité, réaffirmant que son département ministériel œuvrait à la réhabilitation de toutes les anciennes polycliniques en les dotant des matériels médicaux nécessaires afin de leur permettre de jouer un rôle dans la prise en charge des citoyens tout en ce concentrant sur « le médecin de référence », en sus de leur fournir la couverture sanitaire à même de leur faire éviter les déplacements aux grands hôpitaux et aux CHU ».

Dans le même sillage, M. Benbouzid s’est rendu à la commune d’El Bouni ou il a inspecté le projet d’un hôpital de chirurgie cardiaque transformé en établissement d’urgences médico-chirurgicales  ainsi qu’un projet de centre de transfusion sanguine d’une capacité de 160.000 poches de sang par an. Il s’agit de deux structures qui devraient améliorer les services sanitaires à l’est du pays, d’après les informations données sur le site.

Le ministre a ordonné aux responsables locaux du secteur d’inaugurer ces structures le 5 juillet prochain (fête de l’indépendance) en application des instructions du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune à l’effet de « réaliser des hôpitaux régionaux d’urgences à l’est, au sud, à l’ouest et au centre du pays ».

A cette occasion, le ministre a écouté un exposé sur le projet du pôle sanitaire (30 hectares) dans cette commune d’une capacité d’accueil de 500 lits, estimant que ce mégaprojet serait la meilleure alternative aux vieilles bâtisses du CHU Ibn Rochd remontant à l’époque coloniale.

Au centre de lutte contre le cancer au CHU Ibn Rochd, M. Benbouzid a dévoilé l’organisation d’une journée d’études en visio-conférence avant la fin du mois courant regroupant des représentants de l’ensemble des services d’oncologie, soulignant que l’accent sera mis sur la modalité de choisir la technique la plus appropriée selon le type de cancer.

A la fin, le ministre a déclaré aux médias que la wilaya d’Annaba est une model en termes de prise en charge sanitaire de par ses structures de santé, appelant au respect du protocole de prévention contre la Covid-19 en dépit de la baisse notable du nombre de cas de contamination.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

16 − six =

Bouton retour en haut de la page