INTERNATIONAL

Sahara occidental: l’inaction du Conseil de sécurité laisse la porte ouverte à l’escalade de la guerre

Le représentant du Front Polisario auprès des Nations unies (ONU), Sidi Mohamed Omar, a averti mercredi que l’inaction du Conseil de sécurité de l’ONU vis-à-vis de la grave situation qui prévaut au Sahara occidental “compromet les perspectives d’une solution pacifique” au conflit et “laisse la porte ouverte à l’escalade de la guerre” en cours dans les territoires occupés par le Maroc.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a tenu aujourd’hui des consultations à huis clos sur la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO), ce qui a donné au Conseil une autre occasion de démontrer son engagement effectif en faveur d’une solution durable à la décolonisation du Sahara occidental et traduire cet engagement en mesures concrètes, a indiqué Sidi Mohamed Omar dans un communiqué de presse.

Cependant, a-t-il déploré, le Conseil de sécurité a opté pour l’inaction et n’a réalisé aucun résultat tangible.

Compte tenu de la gravité de la situation actuelle, il est regrettable que le Conseil de sécurité ait raté une autre occasion de remettre les pendules à l’heure et de tenir l’Etat occupant marocain pleinement responsable des graves conséquences de sa violation de l’accord de cessez-le-feu de 1991 et de l’Accord militaire numéro 1, à la suite de son agression menée le 13 novembre 2020, à El-Guerguerat contre des manifestants sahraouis pacifiques, a noté le diplomate sahraoui.

Le Conseil de sécurité n’a pas non plus abordé la détérioration alarmante de la situation au Sahara occidental occupé, où les autorités d’occupation marocaines persistent dans leurs tentatives d’imposer par la force un fait accompli dans le territoire, tout en intensifiant leurs pratiques répressives et de représailles contre les civils sahraouis sous les yeux de la MINURSO, a-t-il également regretté.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux + deux =

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer