INTERNATIONAL

Sommet arabe à Alger: Lamamra informe les MAE arabes des préparatifs en cours

Le ministre des Affaires étrangères et de la communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra a informé, dimanche, ses homologues arabes des préparatifs en cours du sommet arabe prévu cette année à Alger, et des efforts de l’Algérie visant à réunir «les conditions idoines pour assurer le succès du sommet», indique un communiqué du ministère.

«Lors de sa participation aux travaux de la réunion de concertation des ministres arabes des Affaires étrangères, à l’invitation de son homologue koweïtien, Cheikh Ahmed Nasser Al-Mohammed Al-Ahmed Al-Djaber Al-Sabah, président en exercice du Conseil ministériel de la Ligue arabe, M. Lamamra a informé ses homologues des préparatifs engagés par l’Algérie, en prévision de cet évènement important, et de « ses efforts visant à réunir les conditions idoines pour assurer le succès du sommet », ajoute le communiqué.

M. Lamamra a mis en avant « le grand intérêt accordé par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune à cette question, qui a affirmé à maintes reprises sa détermination à organiser un sommet unificateur des rangs des pays arabes, à même d’insuffler un nouvel élan aux mécanismes de l’action arabe commune», précise le document.

Le ministre a affirmé, dans ce contexte, que l’Algérie « poursuivra et intensifiera ses rencontres de concertation, ainsi que ses efforts visant à resserrer les rangs palestiniens et à renforcer l’unité nationale palestinienne, ajoutant que la date de la tenue du sommet qui sera fixée par le président de la République M. Abdelmadjid Tebboune, au terme des consultations en cours avec les pays arabes frères, sera annoncée lors de la réunion ministérielle officielle prévue en mars prochain au Caire », selon le communiqué.

La réunion a, également, permis d’aborder les prochaines échéances arabes, y compris la session ordinaire du Conseil ministériel, prévue en mars au Caire. Cette réunion non officielle a été consacrée à l’examen des derniers développements sur la scène arabe et l’échange des vues sur nombre de questions liées au soutien et au renforcement du processus d’action arabe commune dans divers domaines politiques, économiques et sociaux, notamment à la lumière des défis imposés par la pandémie du Coronavirus, d’où l’impératif du renforcement de la coopération interarabe pour la période post-Covid-19, en prévision d’éventuels changements des rapports de force.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page