NATIONAL

Une plate-forme numérique dédiée à la société civile avant fin 2020

Le Conseiller auprès du Président de la République, chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l’étranger, Nazih Berramdane, a annoncé lundi le lancement avant fin 2020 d’une plate-forme numérique nationale dédiée à la société civile qui permettra de procéder à une évaluation globale et objective de la performance des associations et de déterminer l’accompagnement de l’Etat aux projets proposés.

M.Berramdane a précisé, en marge du Forum de la Chaîne I de la Radio nationale, que la plate-forme numérique nationale qu’il prépare avec un groupe d’experts, en coordination avec la Direction de l’organisation du système informatique à la Présidence de la République, sera prête avant la fin de l’année et devrait être lancée à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale du bénévolat (5 décembre).

La plate-forme établit une cartographie nationale de tous types d’associations communales, de wilaya et nationales. La communauté algérienne à l’étranger n’est pas en reste puisqu’une partie lui est consacrée sur cette plate-forme pouvant recevoir jusqu’à (2) millions de participants, selon le responsable.

Elle permettra de procéder à une évaluation globale et objective de la performance des associations et de déterminer l’accompagnement de l’Etat à tous les projets proposés ainsi que l’apport de la société civile au service de l’intérêt général, a ajouté M. Berramdane.

Lrs du Forum, le Conseiller du président de la République a mis en avant l’importance de la société civile en tant que troisième secteur permettant d’aller vers une meilleure gouvernance à travers la participation démocratique, mais aussi en tant que véritable partenaire des institutions étatiques pour la concrétisation des projets.

Il a également insisté sur l’importance du numérique et la nécessaire mise en place de mécanismes à même de permettre à la société civile de prétendre à un rôle de contrôle et au professionnalisme pour pouvoir passer d’associations à la merci des subventions à des associations productives et créatrices d’emplois.

L’Etat a d’ailleurs tracé les contours de leur rôle dans cette démarche à travers la constitutionnalisation de la société civile et la facilitation de la création d’associations par simple déclaration, l’encouragement des associations d’utilité publique et le conditionnement de la dissolution des associations à une décision de justice, a fait savoir M. Berramdane, qualifiant cette étape d’historique pour l’Algérie.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quatre × 4 =

Bouton retour en haut de la page