NATIONAL

Le Président de la république rencontre des membres de la communauté nationale établie au Koweït

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a rencontré, mardi soir dans la capitale koweïtienne, des membres de la communauté nationale établie au Koweït, en marge de la visite officielle qu’il a entamée dans ce pays.

Lors de cette rencontre, M. Tebboune a écouté les préoccupations et propositions des différents intervenants présents, avant de répondre à leurs questions sur la politique et la situation socio-économique du pays et d’évoquer les relations algéro-koweïtiennes et les moyens de les promouvoir.

Concernant les relations bilatérales, le chef de l’Etat a mis en avant les liens de fraternité « solides » existant entre les deux pays, affirmant qu’en dépit de la distance géographique qui « nous sépare, nous, dans le Maghreb arabe, nous essayons de nous rapprocher des pays du Golfe et de les défendre car ce qui touche le Koweit, le Qatar ou l’Arabie Saoudite, touche l’Algérie, chose que nous n’accepterons jamais ».

Dans ce sillage, le Président de la République a évoqué « l’ouverture économique de l’Algérie », expliquant que la loi sur l’investissement « qui sera promulguée dans un mois », prévoit des règles d’investissement transparentes permettant aux investisseurs, algériens ou étrangers, de concrétiser leurs projets, de réaliser des bénéfices avec la possibilité de les transférer à l’étranger ou de les réinvestir sans entrave aucune, « du moment que les transactions sont transparentes et conformes à la loi ».

M. Tebboune a précisé, à ce propos, que « la nouvelle Algérie » c’est l’Algérie « des comportements et non des individus », soulignant que « le changement émane de la société ». « Le rôle de l’Etat n’est pas de changer mais de gérer », a-t-il soutenu

Insistant sur l’impératif de s’affranchir de la dépendance aux hydrocarbures et de se débarrasser des « promesses creuses », le président de la République a réaffirmé sa volonté de construire une économie « plus réaliste… une économie qui profite du pétrole et non basée sur le pétrole, une économie créatrice de richesses et d’emplois ».

Le chef de l’Etat a mis l’accent sur la nécessité de s’orienter vers les jeunes et les start-up qui doivent être « la base de l’économie » fondée sur le numérique et l’intelligence, affirmant que « toutes les initiatives sont ouvertes à cet égard, soit pour les jeunes algériens ou la communauté établie à l’étranger et dans tous les domaines, qu’il s’agisse de l’industrie, de l’agriculture, du tourisme ou des services ».

Rappelant le caractère social de l’Etat, M. Tebboune a relevé les mesures prises par les autorités à savoir la gratuité de l’enseignement et de la santé, la politique d’aide au logement, la subvention des produits de large consommation, ainsi que l’allocation chômage créée récemment qui tend à « préserver la dignité des jeunes demandeurs d’emploi jusqu’à ce qu’ils obtiennent un poste d’emploi ».

Concernant les préoccupations de la communauté nationale liées à la pension de retraite qui n’est pas assurée dans certains  pays de leur résidence, le président de la République a rassuré qu’il œuvrait à trouver « une formule » pour une meilleure prise en charge de cette revendication, ajoutant qu’il avait demandé à la ministre de la Solidarité nationale et au ministre du Travail d’examiner cette question et de soumettre des propositions.

Pour ce qui est de la possibilité d’investissement des fonds souverains de certains pays en Algérie, M. Tebboune a affirmé que ces fonds « sont les bienvenus », s’il s’agit de projets de développement et générateurs de croissance, rappelant que « l’Algérie a une expérience avec l’endettement extérieur et ne procédera pas de la même manière, le cas échéant ».

S’agissant des transports, le président de la République a affirmé qu' »il sera procédé avec les frères koweitiens à l’examen de la possibilité d’ouvrir une ligne maritime entre les deux pays », ajoutant que les lignes aériennes et maritimes « sont plutôt des questions commerciales que politiques et que ce sont les compagnies de transport qui définissent la rentabilité des lignes ».

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de l’intérêt qu’accorde le Président de la République aux préoccupations de la communauté nationale établie à l’étranger.

Le chef de l’Etat a, pour tradition, de rencontrer la communauté nationale dans toutes ses visites à l’étranger pour souligner  la nécessité d’être à l’écoute de leurs préoccupations et de prendre en charge leurs problèmes notamment par les représentations diplomatiques à l’étranger.

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune est arrivé, mardi après-midi au Koweït, pour une visite officielle de deux jours.

Le Président Tebboune avait été accueilli à son arrivée à l’Aéroport Amiri, par le Prince héritier, Cheikh Mishal Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah et de hauts responsables de l’Etat.

Le président de la République et la délégation l’accompagnant avaient été reçus au salon d’honneur Amiri, où il avait écouté en compagnie du Prince héritier les hymnes nationaux des deux pays et passé en revue un détachement de la garde princière.

Cette visite tend à « consolider les relations bilatérales et raffermir les liens de fraternités séculaires unissant les deux peuples frères ».

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

seventeen + seventeen =

Bouton retour en haut de la page