INFONATIONAL

Belhimer: L’Algérie résolue, sous la conduite du Président de la république à relever les défis

Le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement, Ammar Belhimer, a déclaré, jeudi, que l’Algérie était résolue, sous la conduite du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune à “relever les défis pour faire avancer les affaires du pays”, soulignant que “ce qui a été réalisé en quelques mois sous sa présidence n’a pas été réalisé par d’autres durant des années”.

Sous la conduite du Président M. Abdelmadjid Tebboune, l’Algérie est résolue, en dépit d’une conjoncture défavorable, à relever les défis pour faire avancer les affaires du pays”, a affirmé M. Belhimer dans un entretien au journal électronique “Sirmanews” au sujet de la première année du mandat du Président de la république.

Soulignant que “ce qui a été réalisé en quelques mois durant la présidence de M. Tebboune n’a pas été réalisé par d’autres durant des années”, M. Belhimer a mis en avant la mise en oeuvre progressive de la politique du Président de la République au titre de ses 54 engagements.

L’amendement constitutionnel et la révision des lois sur les partis politiques et les élections sont d’autres exemples de la détermination et de la bonne foi de l’Etat à honorer ses engagements et à servir les Algériens, partout où ils se trouvent.

Dans le même contexte, le ministre de la Communication a fait remarquer que “les efforts dévoués de l’Etat sont favorablement accueillis par les citoyens”, précisant que les résultats d’un sondage mené par l’Université de Princeton (USA) entre l’été 2020 et le début de l’année en cours, a révélé que “66% des Algériens se sont déclarés satisfaits et confiants en la performance gouvernemental, sans se soucier du discours pessimiste et défaitiste relayé, via les réseaux sociaux, par des voix se disant de l’opposition”.

Ce sondage, qui a fait ressortir l’attachement des Algériens à la liberté d’expression et à la liberté de la presse, a montré que “69% de l’échantillon questionné estiment que la presse critique librement la performance du Gouvernement, assez régulièrement et sans crainte de poursuites, et 74% soutiennent que les droits civiques sont respectés et garantis et qu’ils vivent dans un Etat de droit”, a-t-il poursuivi.

Dans le même contexte, le ministre de la Communication a réitéré “qu’aucun journaliste respectueux du devoir professionnel ne risquait la prison en Algérie. De même que n’est aucunement exposé à des poursuites, le citoyen qui exprime ses opinions, à travers les chaines TV et les sites d’information ou électronique, dans le respect de la loi, de  la société et de la liberté de l’autre”.

Evoquant les derniers développements dans le secteur, M. Belhimer a précisé en réponse aux “critiques” de certains éditeurs et propriétaires de sites d’information électroniques concernant l’obligation de domiciliation physique et logique dans le domaine “.Dz” que “la domiciliation en Algérie était une question de souveraineté qui garantit la protection contre des intrusions étrangères comme les attaques marocaines qui ont ciblé récemment des sites domiciliés à l’Etranger”.

La sécurisation des plateformes web et sites électroniques “est un enjeu fondamental selon un audit des sites web institutionnels réalisé par l’Observatoire du Groupement Algérien des Acteurs du Numérique”, a soutenu M. Belhimer rappelant que le certificat SSL constitue une des protections les plus indispensables à déployer sur un site web.

Il a déploré, dans ce sens, le fait que “85% des sites web audités ne disposent pas de ce certificat, aussi appelé certificat de clé publique, et ce, en dépit des assurances réitérées par le ministère”.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer