INFONATIONAL

Grande commission algéro-égyptienne: une volonté de développer la coopération

Le Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane a affirmé, mercredi à Alger, que les discussions menées au cours de la 8e session de la Grande commission mixte algéro-égyptienne qu’il a coprésidée avec son homologue égyptien, Moustafa Madbouli, ont confirmé l’existence d’une volonté commune d’aller de l’avant, vers le développement et la diversification de la coopération bilatérale, à travers le parachèvement des projets en cours et l’exploration d’autres perspectives au partenariat et à l’investissement.

Dans une déclaration à la presse au terme des travaux de session, M. Benabderrahmane a indiqué que les « discussions menées dans le cadre de cette session ont permis de faire le point sur l’état et les perspectives des relations algéro-égyptiennes, et d’affirmer notre volonté commune d’aller de l’avant vers le développement et la diversification de la coopération bilatérale, à travers le parachèvement des projets en cours et l’exploration d’autres perspectives au partenariat et à l’investissement, conformément à une feuille de route fixant nos priorités et nos objectifs communs ».

Le Premier ministre a assuré que les travaux de cette session « se sont déroulés dans une ambiance fraternelle qui a de tout temps caractérisé les rencontres bilatérales entre l’Algérie et l’Egypte ».

Il a rappelé, à cet égard, que l’organisation de cette session « intervient en application des orientations des dirigeants des deux pays, le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, et son frère, son excellence le Président Abdel Fattah El-Sissi, président de la République arabe d’Egypte, pays frère, données durant la visite de Monsieur le Président, au mois de janvier dernier, en Egypte « .

Les deux Présidents ont convenu durant cette visite de « promouvoir les cadres de la coopération algéro-égyptienne à travers l’activation des mécanismes et de concertation entre les deux pays à tous les niveaux ».

Le Premier ministre a mis l’accent sur l’importance de cette session dont les travaux ont été couronnés par la signature de 12 accords bilatéraux dans les domaines de l’industrie, la promotion de l’investissement, le développement des exportations, l’appui aux projets, les PME et les TPE, l’entrepreneuriat, la bourse, les ressources en eau, l’emploi, l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, la formation diplomatique, l’environnement, la jeunesse et les sports, les wakfs et les affaires religieuses.

Il a été également procédé à la signature du procès-verbal de la session qui « trace la feuille de route des démarches communes en vue de consolider la coopération bilatérale durant la prochaine période », a-t-il relevé.

Evoquant le forum économique algéro-égyptien qui se tiendra jeudi à Alger, M. Benabderrahmane a fait observer qu’il verra la participation d' »un nombre inédit d’hommes d’affaires algériens et égyptiens qui auront l’occasion d’oeuvrer ensemble à l’exploration des opportunités de coopération et d’investissement offertes dans les deux pays, et ce, en consolidation du volet économique du partenariat bilatérale ».

« Nous sommes confiants que cet évènement important constituera un véritable bond dans le processus de partenariat algéro-égyptien », a ajouté le Premier ministre.

Accord pour la concrétisation de plusieurs projets mixtes avant la fin de l’année

De son côté, le Premier ministre égyptien, Moustafa Madbouli a déclaré que « c’est une heureuse coïncidence que cette session soit organisée à quelques jours de la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance de notre deuxième pays, l’Algérie », indiquant avoir « transmis les félicitations du Président Al-Sissi à l’Algérie, président, gouvernement et peuple, et ses vœux de progrès et de prospérité ».

Cette session « revêt une importance capitale au vu du contexte mondial, et confirme l’existence d’une volonté sincère des deux parties à mettre en oeuvre les décisions des dirigeants des deux pays en janvier dernier, en vue de renforcer la coopération bilatérale », a-t-il affirmé.

Relevant que les deux parties avaient convenu de « l’impérative mise en place d’un agenda pour mettre en oeuvre les accords signés, et ce dans l’intérêt des deux pays et peuples frères », il a estimé que le Forum d’affaires « sera l’outil pour la concrétisation de nombreux projets mixtes dont nous espérons l’entrée en vigueur avant fin 2022 ».

Le rôle des deux gouvernements consiste à « encourager le secteur privé dans les deux pays à initier des investissements mixtes mutuellement bénéfiques », a-t-il fait remarquer, relevant tout l’intérêt qu’ont les deux pays, en cette conjoncture importante et délicate, à oeuvrer ensemble pour avoir une base industrielle et de production commune servant leur espace régional, en Afrique ou en Europe.

Le Premier ministre égyptien qui a invité M. Benabderrahmane à visiter l’Egypte « dès que possible », a souhaité voir les relations algéro-égyptiennes « connaitre une grande dynamique conformément aux directives des présidents des deux pays ».

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page