INFONATIONAL

Le ministre de la Justice appel à conjuguer les efforts pour lutter contre la corruption

Le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Abderrachid Tabi a appelé, lundi à Alger, à conjuguer les efforts et à mobiliser tous les moyens légaux et humains pour lutter contre le phénomène de la corruption.

Le ministre intervenait devant les membres du Conseil de la nation, lors d’une séance consacrée à la présentation et au débat de deux projets de loi relatifs à l’organisation de la haute autorité de la transparence et au code de commerce, présidée par Salah Goudjil.

La lutte contre le phénomène de la corruption nécessite « la mobilisation de tous, en particulier la société civile, appelée à jouer pleinement son rôle, notamment avec la forte volonté politique de combattre ce fléau », a précisé M. Tabi.

Et d’expliquer que « l’approche adoptée dans la lutte contre la corruption comprend deux volets, le premier est celui de la prévention et le second est lié à la coercition ».

La loi n 06-01 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption fera l’objet d’une révision au cours de l’année en cours afin de renforcer les dispositions relatives à la prévention et à la lutte contre la corruption mais également celles relatives à la récupération des deniers pillés », a fait savoir le ministre.

Les amendements attendus seront axés notamment sur « la consolidation du principe de protection des lanceurs d’alerte et par extension de leurs familles », a-t-il soutenu, en ce sens que « les messages anonymes ont nuit aux personnes, aux institutions et n’ont servi aucunement l’économie nationale ».

Relevant que le projet de loi fixant l’organisation, la composition et les attributions de la Haute autorité de transparence, de prévention et de lutte contre la corruption, « prend en considération l’expérience de l’Algérie en matière de lutte contre la corruption, 15 ans après l’entrée en vigueur de la loi 06-01 », le ministre a indiqué que le texte en question a pour référence « le programme présidentiel qui place la moralisation de la lutte contre la corruption parmi les priorités, outre les traités internationaux et régionaux signés par l’Algérie ».

Concernant le texte portant Code de commerce, M. Tabi a expliqué que la loi en question intervenait pour organiser ce secteur, encourager les jeunes et les accompagner dans la création de start-up.

A noter que l’ensemble des interventions des sénateurs lors de cette séance ont porté sur le texte relatif à la Haute autorité de transparence, appelant à garantir « davantage de protection aux lanceurs d’alerte et à accorder à l’Autorité plus de prérogatives ».

Avant la levée de la séance, M. Goudjil a mis l’accent sur les textes d’application des lois adoptées par le parlement, relevant l’importance d’avoir les textes d’application dès l’adoption des lois par les deux chambres du parlement.

Le président de la chambre haute du Parlement a également relevé l’importance de la complémentarité entre les pouvoirs législatif et exécutif, afin d’avoir la même vision et la même compréhension sur la mise en place des législations dans le cadre de la culture de l’Etat pour tous.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

two × four =

Bouton retour en haut de la page