INFONATIONAL

Le moudjahid Hadj Brahim Ghouma inhumé au cimetière Sidi-Ali Benoui

L’Aménokal du Tassili N’Ajjer, le moudjahid Hadj Brahim Ghouma, décédé dimanche à l’âge de 92 ans, a été inhumé lundi au cimetière Sidi-Ali Benoui à Illizi, en présence d’une foule nombreuse.

Les obsèques se sont déroulées en présence du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Kamel Beldjoud, du ministre des Moudjahidine et Ayant-droits, Laid Rebigua, du conseiller à la Présidence de la République, Abdelhafidh Allahoum, représentant du Président Abdelmadjid Tebboune, du vice-président du Conseil présidentiel libyen, Moussa El-Kouni Belkani, ainsi qu’une foule nombreuse et les membres de la famille et des proches du défunt.

Dans son oraison funèbre, le ministre des Moudjahidine et Ayant-droits, Laid Rebigua, a mis en exergue les valeurs ayant jalonné le riche parcours militant du défunt, affirmant que l’Algérie perd une de ses figures de proue, en ce jour où est célébré l’anniversaire de la célèbre bataille d’Issine, une date historique immortalisant l’âpre résistance contre le colonialisme.

Une date symbole d’actes de bravoure et de courage, où se sont mêlés les sangs des algériens et des libyens, marquant l’histoire glorieuse de la région, à ce jour rassembleuse de ses fils.

Le défunt a assumé des rôles de premier rang lors de la glorieuse Révolution, permettant par sa forte détermination de déjouer les desseins abjects du colonialisme tendant à se détourner des choix du peuple algériens et de ses idéaux tracés par la Proclamation du 1er novembre 1954, à leur tête la reconnaissance de la souveraineté de l’Algérie, une et indivisible, dans sa profondeur africaine et son environnement  maghrébine, a souligné M.Rebigua.

Et d’ajouter: « le nom de l’Aménokal Hadj Brahim Ghouma restera à jamais gravé dans la mémoire nationale du peuple algérien, pour les générations à venir, en reconnaissance de son courage, sa bravoure et  ses actions, que ce soit durant la lutte de libération où après durant la phase d’édification et de renouveau national sur cette terre chère ».

La cérémonie a été clôturée par la remise par le Conseiller à la Présidence de la République de l’emblème national au fils du défunt moudjahid Brahim Ghouma, et la lecture du verset de la Fatiha du Saint Coran.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

20 − 3 =

Bouton retour en haut de la page