INFO

Les coiffeurs et les vendeurs de vêtements et de chaussures tenus de respecter les règles d’hygiène et de distanciation sociale

Les services de la wilaya d’Alger ont indiqué lundi que la décision de réouverture et de reprises de certaines activités, à l’instar des salons de coiffure et la vente des vêtements et des chaussures, exige des commerçants un respect des règles d’hygiène et de distanciation sociale dans le cadre des mesures de prévention contre la propagation du Covid-19.

S’adressant aux commerçants autorisés à reprendre leurs activités commerciales, notamment la coiffure et la vente des vêtements et de chaussures, les services de la wilaya d’Alger ont rappelé qu’en vertu de l’instruction du Premier ministre, l’exercice de ces activités est soumis à des règles sanitaires essentielles en vue d’endiguer la propagation du Covid-19, à savoir le strict respect des règles d’hygiène et de distanciation sociale.

Dans ce contexte, les même services ont établi une liste de mesures sanitaires à respecter par les salons de coiffures dont le travail à portes fermées, l’interdiction de recevoir plus de (02) deux clients en même temps, la prise des rendez-vous  par téléphone, le port des masques et des gants obligatoire pour le coiffeur et pour le client outre la stérilisation du milieux de travail au quotidien, a ajouté la même source.

Par ailleurs, les commerces d’habillement et de chaussures doivent respecter des règles sanitaires drastiques, avec comme toute première règle à appliquer à l’entrée du magasin, la désinfection des chaussures et la prise de la température corporelle au moyen de thermomètres infrarouges portatifs et non-invasifs, tout en obligeant tant le client que le vendeur, le port de bavette, avec limitation du nombre de clients à l’intérieur du magasin, selon la surface, à trois (3) personnes au plus à la fois.

Dans le même contexte, les mêmes services ont indiqué que l’essayage des chaussures doit impérativement se faire avec des sachets à usage unique, tout en appliquant soigneusement le gel hydro-alcoolique sur les mains, dans le respect de la distanciation sociale, entre le client et le vendeur.

Rappelant que la décision de réouverture a été prise dans le but de limiter l’impact économique et social de la crise sanitaire induite par la propagation du Coronavirus et en application des dispositions de l’arrêté de wilaya N  2146, la même source a souligné que le respect de ces règles est une nécessité et que “toute contravention à ces conditions, expose son auteur à des peines prévues par les lois et réglementations en vigueur, dont la fermeture immédiate du magasin”.

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a émis samedi une instruction à l’adresse des départements ministériels concernés ainsi que les walis de la République pour l’élargissement des secteurs d’activités et l’ouverture des commerces, à l’effet de réduire l’impact économique et social de la crise sanitaire, induite par l’épidémie de coronavirus (Covid-19).

Les walis sont tenus “de définir les conditions de prévention sanitaire à respecter avec rigueur”, concernant les activités de coiffure et les commerces d’habillement et de chaussures.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer