INFO

Rabehi souligne le rôle des agences de presse dans l’adaptation aux mutations en Méditerranée

Le ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, Hassan Rabehi a mis en avant, mardi à Alger, le rôle des agences de presse dans l’adaptation aux mutations positives survenues dans les pays de la région de la Méditerranée, lesquelles visent à consolider la gouvernance démocratique.

Dans une allocution prononcée à l’occasion de l’ouverture des travaux de la 28ème Assemblée générale de l’Alliance des agences de presse méditerranéennes (AMAN), M. Rabehi a souligné “le rôle important” des médias, et à leur tête les Agences de presse, dans la “consolidation des valeurs de paix, solidarité et de tolérance et la mise en avant des expériences que nous menons tous sur la voie du raffermissement de la pratique démocratique, en accompagnant les efforts menés dans ce sens, notamment dans les pays émergents de la rive sud de la Méditerranée qui croient en ce choix idoine”.

“Ces agences de presse ont un rôle dans l’adaptation aux mutations positives survenues dans les pays de la région, lesquelles visent à consolider la gouvernance démocratique comme choix pour leurs peuples respectifs, une conviction enracinée de leurs régimes politiques, et le résultat inévitable du progrès et du développement dont jouissent nos pays, qui a mené à la nécessaire promotion de la pratique de la bonne gouvernance”, a-t-il ajouté.

A ce propos, le ministre a affirmé que “l’Algérie qui est fermement attachée aux principes de démocratie réelle, aux valeurs nationales, à la souveraineté des Etats, à la non-ingérence dans leurs affaires internes et au bon voisinage, ne ménagera aucun effort pour soutenir l’action des Agences de presse de la Méditerranée, dans l’intérêt de nos médias communs”, soulignant que “l’Algérie n’a eu de cesse d’afficher son inclination à interagir, de manière positive, par le dialogue et la revitalisation des traditions de concertation entre frères et amis, ce à quoi elle mise dans le domaine des médias et de la communication”.

Évoquant le rôle des agences de presse, Rabehi a indiqué que “de lourdes responsabilités incombent aux Agences de presse en matière de prise de conscience et de dissipation des doutes quant aux processus enclenchés, mais aussi du sentiment de désespoir qui pourrait toucher une ou plusieurs franges de la société du fait du foisonnement de “fake news” qui ne reflètent nullement les bonnes intentions des Gouvernements concernant la promotion de la bonne gouvernance et l’ancrage de la pratique démocratique”.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer