INFONATIONAL

Recouvrement de la souveraineté sur la radio et la télévision : « des étapes illuminantes »

Le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement, Ammar Belhimer, a affirmé mercredi à Jijel, que le recouvrement de la souveraineté nationale sur la radio et la télévision est l’une des étapes illuminantes de l’histoire des médias audiovisuels nationaux.

Dans un discours prononcé au siège de la radio nationale de Jijel, dans le cadre d’une visite de travail dans cette wilaya, M. Belhimer a indiqué que « la première génération des enfants de la radio et de la télévision a soulevé tous les défis, à commencer par la lutte notamment à travers les ondes de la Radio secrète, avant d’assurer la continuité de la transmission des programmes le 28 octobre 1962 jusqu’à la formation des compétences nationales qui ont porté le flambeau de génération en génération.

Et d’ajouter : « La radio et la télévision d’aujourd’hui sont au diapason des défis qui caractérisent les affaires nationales, et ne sont pas moins responsables de la lutte contre les forces de l’occupation brutales ».

Le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement, a également souligné que les médias nationaux, l’audiovisuel en premier lieu, veillent à assurer un accompagnement professionnel des transformations profondes que connaît notre pays dans le cadre des efforts visant l’édification d’une nouvelle Algérie.

M.Belhimer a également relevé que cette édification constitue un acte de loyauté envers le message des chouhada et une consécration des revendications du mouvement populaire qui a été constitutionnalisé dans le projet d’amendement constitutionnel soumis au référendum du 1 er novembre prochain.

« Nous sommes convaincus que les médias comme d’autres institutions et autres franges de la société sont conscients, dans cette circonstance particulière, de l’impératif de faire preuve de citoyenneté et de responsabilité pour assurer le succès de ce rendez-vous important qui consacrera le système des droits et des libertés dans un Etat de droit », a-t-il ajouté.

Le ministre a également salué, dans son discours, le rôle de la radio et de la télévision et du reste des médias publics et privés, en particulier la presse de proximité et son rôle effectif pour transmettre les préoccupations de la population et véhiculer l’information en toute objectivité et professionnalisme, d’autant plus que nous nous dirigeons vers un événement national important, en l’occurrence le référendum du 1 er novembre 2020.

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

seven + 4 =

Bouton retour en haut de la page